Liverpool : Le soir où Klopp a fermé l'ordinateur de Nagelsmann

Liverpool : Le soir où Klopp a fermé l'ordinateur de Nagelsmann©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 15 février 2021 à 18h53

Julian Nagelsmann et Jürgen Klopp se sont déjà croisés en Ligue des Champions, il y a trois ans et demi. Le premier nommé avait à peine 30 ans et dirigeait alors Hoffenheim, lançant cette carrière incroyablement précoce.



L'UEFA a relayé lundi un échange pour le moins sympathique, en discussion vidéo, entre Jürgen Klopp et Julian Nagelsmann, les deux entraîneurs compatriotes qui vont se retrouver mardi pour le huitième de finale aller de Ligue des Champions entre Leipzig et Liverpool (match délocalisé à Budapest en raison des exigences sanitaires). Les deux collègues, dont l'un pourrait être le père de l'autre - Klopp a 53 ans, Nagelsmann 33 ans -, se sont notamment souvenus de leur double affrontement en barrages de C1 en 2017, quand Liverpool avait éliminé Hoffenheim (deux victoires des Reds, 2-1 en Allemagne puis 4-2 en Angleterre). Impressionné par les préceptes de jeu de Nagelsmann, Klopp était alors allé le voir après le dernier match à Anfield, dans le vestiaire.

"Je voulais lui dire au revoir... J'ai ouvert la porte qui donne sur une petite pièce, je ne savais même pas qu'il y avait quelque chose derrière. Il était assis là, avec ses assistants, à regarder un ordinateur. Vous pouviez voir sur son visage qu'il se demandait ce qu'il s'était passé..." "C'était exactement ça, confirme Nagelsmann. Et tu as fermé mon ordinateur et tu m'as dit : 'Stop, c'est terminé de toute façon. Laisse tomber et allons plutôt boire une bière.' J'ai mis quelques minutes à comprendre." Conclusion de Klopp : "On ne peut plus gagner quand le match est terminé. C'est mon expérience." Le coach des Reds a également félicité le (très) jeune entraîneur de Leipzig pour son départ de Hoffenheim vers ce club, "qui fait grand sens" : "Plus d'opportunités, un peu plus de pression, mais sans que ce soit non plus écrasant."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.