Laporte : " Le rêve de tout coureur "

Laporte : " Le rêve de tout coureur "©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le vendredi 22 juillet 2022 à 20h25

Passé à l'offensive dans les deux derniers kilomètres, Christophe Laporte est allé chercher à Cahors la première victoire d'étape française sur le Tour de France 2022. Découvrez les réactions des principaux acteurs de la course.



Christophe Laporte (FRA/Jumbo-Visma) - Vainqueur de l'étape

« A 100 kilomètres de l'arrivée, Wout Van Aert m'a dit qu'il ne se sentait pas assez en jambes pour sprinter, et que c'était à moi de jouer. La dernière fois qu'il m'avait dit ça, c'était sur Paris-Nice où j'avais gagné. Dans le final, nous avions comme mission de sécuriser la position de Jonas Vingegaard. C'est Wout Van Aert qui s'est occupé de tout et à trois kilomètres de l'arrivée, j'ai entendu dans l'oreillette que j'avais carte blanche. Il y a eu une petite chicane sur laquelle une petite cassure s'est faite, j'en ai profité pour faire le jump avec les trois coureurs devant. Ensuite j'ai accéléré aux 500 mètres, je me suis retourné et j'avais fait un trou sur eux. Je me suis un peu écrasé sur la fin, mais ça a quand même suffi, j'ai même pu savourer le passage de la ligne. C'est énorme pour moi. Remporter une étape du Tour de France, c'est le rêve de tout coureur. Je n'étais pas venu avec cet objectif, j'étais déjà très heureux de tout ce que j'ai pu faire pour l'équipe sur ce Tour. Et si j'avais dû travailler pour Wout Van Aert aujourd'hui (vendredi), ça m'allait très bien aussi. Je m'étais dit que j'aurais peut-être une opportunité en troisième semaine, et elle s'est présentée. Ça ne se présente pas tous les jours. Cela compte aussi de ne pas laisser la patrie bredouille, mais s'il y avait déjà eu des victoires françaises, j'aurais été très content de gagner aussi. Si cela a pu faire plaisir à de nombreux téléspectateurs devant leurs écrans, c'est encore mieux. »

Jasper Philipsen (BEL/Alpecin-Deceuninck) - 2eme

« Le final a été très chaotique. J'ai peut-être fait une erreur, je crois que je n'ai pas bien négocié les derniers virages, ça m'a coûté la victoire aujourd'hui (vendredi), mais il reste une autre chance dimanche. Christophe Laporte nous a pris par surprise, on était plutôt concentré sur d'autres coureurs qui étaient dans le peloton, il n'y avait pas beaucoup d'équipes qui avaient des équipiers. »

Florian Sénéchal (FRA/Quick-Step Alpha Vinyl) - 4eme

« Dans le dernier kilomètre, Fabio Jakobsen m'a dit que j'allais sprinter, il n'en pouvait plus. Il manquait malheureusement des mecs pour me lancer. Dans le final, ce sont les jambes qui ont parlé. Christophe Laporte a fait ça en finisseur. Il a bien manœuvré dans le final et son équipe était devant. Il a été costaud, il n'y a rien à dire. C'est une superbe victoire, je suis content pour lui. »

Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) - 5eme et maillot blanc

« C'était encore une étape rapide. Un peu ennuyeuse au début, mais ensuite c'est devenu plus marrant. Le final a été à la fois dur et rapide, alors j'ai attaqué, en faisant de mon mieux. Cela fait une journée de plus vers la fin. J'ai subi une crevaison dans le final, mais avec mes coéquipiers qui m'ont aidé à revenir, c'était réglé en un rien de temps. Pour le chrono de demain (samedi), je sais que j'ai vécu un Tour fatigant et il s'agit d'un contre-la-montre difficile. Alors je ne sais pas de quoi je serai capable, mais je sais que je donnerai tout. J'ai fait à deux reprises la reconnaissance du parcours. Il est difficile, et le revêtement n'a pas beaucoup de rendement. Ce sera quand même un parcours rapide, avec deux petites côtes sur la fin. Je ne m'attends pas à une énorme surprise, mais on ne sait jamais. »

Hugo Hofstetter (FRA/Arkéa-Samsic) - 8eme

« C'était un sprint un peu comme je les aime. Je me suis retrouvé dans la roue de Janse van Rensburg, qui lançait pour Caleb Ewan, mais lorsqu'il s'est écarté, j'ai vu qu'il y avait un trou derrière. J'y suis allé, mais je pensais qu'il restait moins que ça, et lorsque j'ai vu 400 mètres, je savais que ça allait faire long jusqu'à la ligne. Après, je ne peux pas avoir trop de regrets car j'ai fait un vrai sprint aujourd'hui (vendredi). Christophe Laporte a fait le jump au super bon moment. Quand j'ai lancé, je voyais que je butais pour revenir sur lui. Ça me fait plaisir de le voir gagner car c'est un Français et j'ai en plus couru avec lui chez Cofidis. »

Jonas Vingegaard (DAN/Jumbo-Visma) - 13eme et maillot jaune

« C'était une journée stressante donc j'étais assez nerveux. Mais les gars se sont parfaitement occupés de moi, c'était important avec le vent qui soufflait de côté. Je suis très heureux qu'on ait pu faire gagner Christophe Laporte, il le mérite tellement. Il a été là pendant trois semaines, le fait qu'il puisse avoir son étape montre aussi quel type d'équipe nous sommes. J'ai reconnu le parcours du contre-la-montre en avril. Il est globalement assez technique, en particulier sur les dix premiers kilomètres. Je n'ai pas de stratégie, je vais juste faire tout ce que je peux, en espérant que ce soit suffisant. »

Wout Van Aert (BEL/Jumbo-Visma) - 71eme et maillot vert

« On a encore montré à quel point l'équipe est forte. Cette étape était très rapide et après les efforts d'hier (jeudi), je me sentais pas capable de sprinter pour gagner, même si normalement c'était un sprint pour moi. Alors au milieu de l'étape, j'ai dit à Christophe Laporte que c'était à lui d'y aller. On ne peut pas parler de récompense parce que le cyclisme ne marche pas comme ça. Mais avec tout ce qu'il a fait pour moi, en particulier au printemps, ça compte beaucoup de le voir gagner aussi. Il a montré au monde à quel point il est fort. Je lui répète souvent, mais il ne veut pas me croire. Je le connais depuis des années, bien avant qu'on soit coéquipiers. J'ai beaucoup couru avec lui cette année, j'ai d'abord vu qu'il était fort sur le plat et pour emmener les sprints, mais il est aussi très bon en montagne, en particulier sur les petites ascensions, comme il l'a montré ces derniers jours. Maintenant il reste deux étapes, l'année dernière j'ai remporté le chrono et les Champs-Elysées. Cela ne veut pas dire que je peux encore le faire, mais je peux essayer. Tout ce qui va venir, ce sera du bonus. »

Sources : site officiel du Tour de France, France Télévisions, Cyclism'Actu

Vos réactions doivent respecter nos CGU.