F1 : Mais que fait Ferrari ? 

F1 : Mais que fait Ferrari ? ©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le dimanche 31 juillet 2022 à 19h08

La Scuderia a encore vécu un dimanche très compliqué en Hongrie, avec un choix de pneus assez incompréhensible pour Charles Leclerc, qui était en tête et a finalement dû se contenter de la sixième place. 



Spectateur assidu de la Formule 1, le basketteur Joël Embiid, fraîchement naturalisé français mais trop juste pour le prochain Euro, a taclé la stratégie, une nouvelle fois assez incompréhensible, de Ferrari dimanche lors du Grand Prix de Hongrie. "Je pourrais tout aussi bien m'occuper de la stratégie de Ferrari maintenant lol... Chaque semaine est plus incroyable que la précédente", a taclé le pivot des Sixers sur Twitter. Un réseau social où l'ancien pilote de F1 Romain Grosjean a lui aussi fait part de son étonnement par rapport aux choix pour le moins étonnants de la Scuderia, une semaine après un Grand Prix de France où Charles Leclerc est parti à la faute alors qu'il occupait la première place.

Cette fois, le Monégasque, qui menait encore les débats, est rentré aux stands avant le 40e tour, alors que le ciel se faisait de plus en plus menaçant. Et il a chaussé des pneus durs, ce qu'il a vite regretté, puisqu'il perdait alors énormément de terrain sur ses concurrents. Il a finalement dû remettre des pneus tendres 15 tours plus tard, et a dû au final se contenter d'une cinquième place, derrière le vainqueur Max Verstappen, qui accroît encore son avance au championnat du monde, Lewis Hamilton, George Russell, son coéquipier Carlos Sainz et Sergio Perez.

Leclerc n'a "pas d'explication"

"Je n'ai pas d'explication, je ne sais pas trop quoi dire, a ensuite confié Leclerc, dépité, au micro de Canal+. Il va falloir regarder, c'est difficile. On était plus rapide sur les médiums. Ils étaient encore assez neufs, j'étais confiant et je l'ai dit à la radio. On a décidé de couvrir Max avec des hards alors qu'il était en médium. C'était un carnage, on s'est arrêté cinq ou six tours après. Je n'ai pas trop de réponses pour l'instant. Je pense que le départ n'a rien à voir, c'était la bonne stratégie au début. Je voyais les choses pour aller le plus loin possible avec ces deuxièmes médiums. Les médiums étaient bons et j'avais un bon feeling. Je ne comprends pas. On regarde course par course mais on ne peut pas espérer gagner le championnat en faisant des courses comme ça. J'espère que la deuxième partie de saison nous sourira un peu plus. Il faut qu'on s'améliore." Il vaudrait effectivement mieux...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.