World Relays : Pas de médaille pour l'équipe de France

World Relays : Pas de médaille pour l'équipe de France©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 02 mai 2021 à 23h40

Après avoir assuré la présence des deux relais 4x400m aux Jeux Olympiques de Tokyo, l'équipe de France d'athlétisme a conclu les World Relays sans briller.

L'équipe de France revient sans la moindre médaille de Chorzow. Mais, à l'occasion de l'édition 2021 des World Relays, l'essentiel était sans doute ailleurs pour l'athlétisme hexagonal. En effet, après une première journée ce samedi qui a permis aux deux relais 4x400m de valider leur billet pour les prochains Jeux Olympiques, les finales programmées ce dimanche avaient tous les atours d'un bonus. Un état d'esprit qui s'est traduit dans la composition du 4x400m féminin, totalement renouvelé par rapport à la formation qui a assuré la place en finale 24 heures plus tôt. Avec Sounkamba Sylla, Brigitte Ntiamoah, Kellya Pauline et Kalyl Amaro, les Bleues ont pris la dernière place à un peu plus de douze secondes des Cubaines, qui ont devancé la Pologne et la Grande-Bretagne pour la médaille d'or. Comptant également sur un quatuor largement modifié, le 4x400m masculin n'a pas obtenu un résultat plus enviable. Victor Coroller, Gilles Biron, Ludovic Ouceni et Muhammad Kounta ont pris la septième place à un petit peu moins de trois secondes des Pays-Bas, victorieux devant le Japon et le Botswana.


Un passage de témoin manqué pour le 4x100m féminin

Peut-être la chance la plus sérieuse de médaille pour le clan tricolore, avec le deuxième temps des séries ce samedi, le 4x100m féminin n'a pas répondu aux attentes. Alors qu'Orlann Ombissa-Dzangue a cédé sa place à Wided Atatou en raison d'une blessure à un mollet, le quatuor que cette dernière formait avec Cynthia Leduc, Maroussia Paré et Sarah Richard Mingas n'a pas passé la ligne d'arrivée en raison d'un dernier passage de témoin raté. C'est donc en spectatrice que les Tricolores ont vu l'Italei s'imposer devant la Pologne et les Pays-Bas, départagés aux millièmes de seconde. Assurant que « le gros objectif et la pression étaient sur la série de samedi », l'entraîneur du relais 4x100m féminin Franck Né a confié au quotidien L'Equipe que ces World Relays restent « une grosse satisfaction même s'il y avait eu plusieurs forfaits d'équipes nationales et qu'on avait une série abordable ». Mais l'erreur de transmission a démontré que cette équipe « manque encore d'expérience » et doit « continuer à travailler avant Tokyo ».


Simbine porte l'Afrique du Sud, deux médailles pour l'Italie

Parmi les rares têtes d'affiches présentes à Chorzow, Akani Simbine n'a pas fait le déplacement pour rien. Grâce à un dernier relais de haute volée, le quatrième des derniers Mondiaux sur 100m a offert à l'Afrique du Sud le titre sur le 4x100m masculin devant l'Italie et le Japon. La Squadra Azzurra, en plus de s'être adjugé le 4x100m féminin, a également ajouté le 4x400m mixte à son palmarès, remportant la finale devant le Brésil et la République dominicaine. Distance qui n'est pas au programme des grands championnats, ni des Jeux Olympiques, le 4x200m a permis à la Pologne de remporter un deuxième titre dans ces World Relays à l'issue de l'épreuve féminine remportée devant l'Irlande et l'Equateur. L'Allemagne, pour sa part, a remporté l'épreuve masculine devant le Kenya et le Portugal. Une cinquième édition des World Relays, la première organisée en Europe, qui a souffert de l'absence de plusieurs nations phares mais qui a tout de même permis de préciser le plateau des prochaines compétitions majeures, les Jeux Olympiques et les championnats du monde d'Eugene en 2022.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.