Montpellier toujours au ralenti

 yangambiwa-home

Yanga-Mbiwa. (Le Midi libre)

Trois jours après sa défaite face à Arsenal (2-1) en Ligue des champions, Montpellier a concédé le match nul ce vendredi face à Saint-Etienne (1-1) pour le premier match de la sixième journée de Ligue 1. Toujours à portée de la zone rouge, les champions de France en titre sont dans une situation inquiétante.

Les fidèles de la Paillade n’étaient pas loin d’assister à un début de catastrophe. Au vu du scénario du match, Montpellier peut finalement s’estimer heureux de prendre un point contre Saint-Etienne (1-1), même si l’allure de l’équipe est plus proche de celle d’un escargot que d’un champion de France. Trois jours après leur défaite frustrante face à Arsenal en Ligue des champions, les Héraultais ont d’abord été complètement aspirés par des Stéphanois joueurs et précis, avant de relever la tête en seconde période.

Sans Congré, Bocaly et Herrera au coup d’envoi, René Girard avait décidé de faire tourner tout en effectuant quelques choix clairs. Dans un premier temps, la fatigue physique et mentale a semblé paralyser les locaux, particulièrement fébriles derrière face à la vivacité de Max-Alain Gradel et Pierre-Emerick Aubameyang. Mapou Yanga-Mbiwa se souviendra longtemps du premier nommé, qui a réalisé un incroyable festival de passements de jambes avant de délivrer un centre décisif pour son compère gabonais.

"Quand tu commences mal comme ça, c’est que t’es fébrile, admettait sans peine Geoffrey Jourdren sur BeIn Sport 1. On manque d’assurance, de confiance, et ça s’est ressenti. On s’est dit qu’on ne pouvait pas aller plus bas, et on a réagi." Après l’amoncellement d’occasions stéphanoises, surtout par Guilavogui (15e, 36e) et Aubameyang (44e) qui a donc fini par atteindre la cible (0-1, 45e+3), les Montpelliérains se sont effectivement réveillés avec des occasions pour Mounier (51e), Hilton (58e) ou Souleymane Camara (63e, 64e).

Comme pour imiter Aubameyang, l’attaquant sénégalais a aussi fini par régler la mire d’une belle frappe en pivot au point de penalty après un débordement de Rémy Cabella (1-1, 70e), qui avait profité au préalable d’une erreur de Loic Perrin. Toutefois, Jourdren a encore dû s’employer devant Gradel (57e) et Aubameyang (62e). Le gardien ne s’en contentait évidemment pas à la fin du match: "Ça nous permet de rester dans le match, c’est bien. Mais ça ne suffit pas. On peut aller loin dans ce championnat, mais ça ne prend pas pour l’instant." Alors que le but signé Herrera a logiquement été refusé pour hors-jeu en toute fin de match (90e+2), les Stéphanois ne sont pas forcément moins déçus que leurs hôtes.

"On les a malmenés dans le jeu, on a eu beaucoup plus d’occasions qu’eux", regrettait ainsi Jean-Pascal Mignot. "Il y a un peu de déception, c’est clair. On prend quand même un point chez le champion", disait Aubameyang. Un champion qui n’en a que le nom en ce début de saison, tant les lendemains de fête sont difficiles. Alors que le seul Olivier Giroud manque dans l’équipe type, les joueurs de René Girard semblent sacrément dépeuplés. Younès Belhanda, par exemple, a été transparent et remplacé dès la 53e minute. Classés à la 14e place avec deux points d'avance sur la zone rouge, Montpellier peut virtuellement y plonger. Il faudrait un gros concours de circonstances, mais cette seule possibilité montre bien la largeur du gouffre qui s’est creusé en quatre mois.

Retrouvez tous les matches de Ligue 1 en direct vidéo sur votre mobile !

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

dernier match
Le Sport sur votre mobile