La Ligue 1 en un coup d'oeil

Elie Baup a apprécié la nouvelle victoire de l'OM. (Reuters)

A l'occasion de chaque journée de Ligue 1, notre rédaction vous propose de revenir sur les faits marquants qui ont émaillé les matches du week-end. La 6e journée a été marquée par les nouvelles victoires du PSG et de l'OM, et par l'incroyable but du gardien toulousain, Ali Ahamada.

LE BON COUP
Difficile de dissocier le PSG et l’OM cette semaine. A deux semaines de leur premier affrontement de la saison au Stade Vélodrome, les deux rivaux historiques ont réalisé les deux belles opérations dans le haut du tableau. Les Parisiens ont enchaîné un troisième succès consécutif en surclassant Bastia à Furiani (0-4), avec notamment un nouveau doublé de Zlatan Ibrahimovic. "Aucun match n’est jamais facile, assure cependant le Suédois. Il faut entrer sur le terrain et jouer son meilleur football à chaque fois. Ce soir, on s’est facilité le match en faisant de notre mieux et on a gagné. L’équipe joue bien et progresse de match en match." Dimanche, les Marseillais ont répondu par une courte victoire face à Evian (1-0), malgré la fatigue de la Ligue Europa. Avec un total de 18 points pris sur 18 possibles, les hommes d’Elie Baup réussissent une performance inédite en Ligue 1 depuis plus de 50 ans…

LE COUP DE GENIE
Un gardien buteur, cela n’arrive pas tous les week-ends. Mais c’est bien la performance réalisée par Ali Ahamada, le dernier rempart de Toulouse, qui a offert le match nul à son équipe face à Rennes (2-2) dans le temps additionnel. Monté aux avant-postes, le gardien de l’équipe de France espoirs est venu placer une tête renversée aussi improbable qu’imparable pour Costil. Et le Stadium s’est littéralement embrasé. Plus fou, le héros du soir a avoué avoir eu une prémonition de l’incroyable scénario. "Ça va peut-être vous paraître un peu bizarre mais pendant le match, je me suis vu marquer et courir avec tout le monde qui sautait dans mes bras", a-t-il confié après la rencontre.

LE COUP DE MOU
Nancy n’y arrive plus. Battus à Reims (2-0), sans la moindre contestation possible, les Lorrains ont concédé leur quatrième défaite consécutive. Plus inquiétant encore, il s’agissait de leur quatrième match sans marquer le moindre but. Pas étonnant dans ces conditions que l’ASNL, pire attaque de Ligue 1 avec deux petits buts inscrits en six journées, pointe à la 19e place du classement.  En résumé, rien ne va plus à Nancy. "Aujourd'hui, on a vraiment des difficultés à marquer, déplore Jean Fernandez. On a l'impression que dès qu'on prend un but, le match est terminé. On sent beaucoup de fébrilité, de doute, d'une équipe en grande difficulté sur les quatre derniers matches. La situation n'est pas facile. Je suis un peu préoccupé par ce que je vois. Je sais aussi que ce n'est que le début de saison. Le championnat est un marathon. Il va falloir trouver des solutions rapidement pour ne pas être décroché."

LE COUP DE BAMBOU
Lille croyait la tenir. Enfin. Sa première victoire en Ligue 1 dans le Grand Stade. Quatre jours après la déroute face au Bate Borisov en Ligue des champions, les Nordistes tenaient le bon bout face à Lyon dimanche soir. Ils menaient 1-0 grâce à Nolan Roux, après 80 minutes maîtrisées. En face, les Gones étaient apathiques. A l’exception de Lisandro Lopez. Le teigneux argentin a pris le ballon à 40 mètres du but, s’est avancé, avant de décocher un tir puissant imparable pour Landreau. 1-1, et encore des regrets pour le Losc, qui reste englué à la 12e place du classement. "On sait que quand on ne marque pas ce deuxième but, on s’expose à une égalisation, surtout quand les adversaires possèdent des hommes de talent comme Lisandro", a reconnu, beau joueur, Rudi Garcia.

LE COUP FOURRE
Tout va très vite en football. Pour Montpellier, champion de France en titre aujourd’hui malmené et encore accroché par Saint-Etienne (1-1), comme pour Mapou Yanga-Mbiwa. Très bon avec l’équipe de France début septembre, le défenseur montpelliérain est aujourd’hui dans l’œil du cyclone à cause d’un mauvais geste à l’encontre de Romain Hamouma. A la lutte avec l’ancien Caennais, Yanga-Mbiwa lui a en effet adressé un violent coup de coude, qui aurait dû être sanctionné d’un carton rouge. "Je regrette la maladresse du quatrième arbitre, parce qu’il voit parfaitement le mauvais geste d'Yanga-Mbiwa", s'est plaint Jean-Pascal Mignot sur BeIn Sport 1. La commission de visionnage risque fort de s’emparer du dossier.

Retrouvez tous les matches de Ligue 1 en direct vidéo sur votre mobile !

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

dernier match
Le Sport sur votre mobile