Bataclan : la soeur de Griezmann sort du silence

Bataclan : la soeur de Griezmann sort du silence©Reuters
A lire aussi

6Medias, publié le dimanche 26 juin 2016 à 19h46

Alors que la France a remporté ce dimanche son huitième de finale face à l'Irlande (2-1) grâce à un doublé de Griezmann, le journal L'Équipe a pu rencontrer la soeur du joueur de l'Atlético, Maud, 28 ans. Le 13 novembre dernier, cette dernière assistait au concert des Eagles of Death Metal, lorsque le Bataclan est attaqué par un commando terroriste.

Ce soir-là, son frère est sur la pelouse du Stade France où les Bleus affrontent l'Allemagne en match amical. Sans nouvelles de sa grande soeur, Antoine Griezmann avait d'ailleurs partagé son inquiétude sur son compte Twitter.

Dans les colonnes du quotidien sportif, Maud est revenue sur l'après-attentat, qu'elle a géré à sa manière. "Je ne voulais pas montrer que j'étais affectée. Pour moi, je n'étais pas une victime, parce que je n'étais ni blessée ni morte. Donc il fallait aller de l'avant", explique-t-elle, avant d'ajouter : "J'ai tiré le rideau, et d'une certaine façon j'ai un peu fait oublier à mon entourage ce qu'il s'était passé, alors que moi, bien sûr, je n'oublierai jamais. Je suis quand même restée plus d'une heure et demie coincée à l'intérieur. Je sais qu'au début mes parents et mes frères se sont fait beaucoup de souci. Par la suite, ils ont compris que je faisais ma propre thérapie toute seule en faisant la 'con' et en parlant ouvertement aux potes".

Maud est également revenue dans L'Équipe sur les sollicitations dont elle a fait l'objet, après les attentats, parce qu'elle était la soeur d'Antoine Griezmann. "Jusque-là, personne n'était au courant qu'il avait une soeur, ce qui ne m'embêtait absolument pas, au contraire. J'avais ma vie et lui la sienne. Dès le lendemain, Antoine m'a dit que pas mal de journalistes voulaient m'interviewer. Ça m'a fait un peu peur. Du coup, je suis partie dix jours en Espagne chez Antoine, avec mes parents. Je me sentais en sécurité chez lui, loin de tout ce tapage médiatique", explique-t-elle, avant d'ajouter : "Ces quelques jours où je suis restée avec lui, Antoine s'est comporté en grand frère, il ne me lâchait pas". Très proche de son petit-frère, Maud Griezmann est également son attachée presse particulière.

 
47 commentaires - Bataclan : la soeur de Griezmann sort du silence
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]