Giroud, le patient anglais

 giroud-arsenal-stoke

Olivier Giroud demande du temps avec Arsenal. (Reuters)

Débarqué à Arsenal à l’intersaison, Olivier Giroud est sujet à de nombreuses attentes, notamment depuis le départ de Robin Van Persie. Muet lors de ses deux premières apparitions sous le maillot des Gunners, l’artificier français tentera de sonner la révolte de sa formation face à Liverpool, dimanche, en clôture de la 3e levée de Premier League.

"Je ne suis pas Van Persie". Lassé d’essuyer des comparaisons incessantes, aussi flatteuses soient-elles, avec l’artificier néerlandais, Olivier Giroud a récemment remis les pendules à l’heure avec les médias britanniques. "Je suis ici pour apporter quelque chose de nouveau. Je n’ai pas la prétention de dire que je vais le remplacer, car j’ai beaucoup de respect pour lui, qui a effectué une énorme saison", glissait dernièrement l’ancien Montpélliérain dans les colonnes du Sun. Intronisé dans le onze de départ d’Arsène Wenger face à Stoke City (0-0), une semaine après avoir répété ses premières gammes face à Sunderland (0-0), Giroud a peiné à trouver ses marques dans le collectif londonien, et n’a eu que trop peu d’occasions à se mettre sous la dent.

Des débuts timorés qui n’inquiètent en rien son nouveau compère d’attaque, Gervinho, qui estime que l’international français a encore "le temps pour pouvoir s’adapter. Il est très motivé, mais je pense qu’il ne faut pas trop lui mettre la pression. Remplacer quelqu’un qui a mis plus de 30 buts dans la saison, ce n’est pas facile. Il ne pourra pas régler les problèmes tout de suite. Il a besoin d’un peu de temps. Si le coach l’a fait signer à Arsenal, ça veut dire qu’il a des qualités", glissait dernièrement l’ancien Lillois sur les ondes de RMC.

Giroud : "Nous avons besoin d’un peu plus de temps pour jouer ensemble"

Des qualités offensives que Giroud espère mettre à profit face à Liverpool, dimanche, sur la pelouse d’Anfield. Abandonné sur le front de l’attaque londonienne, et trop peu utilisé par ses nouveaux partenaires dans le jeu aérien lors de sa dernière sortie, l’ancien chouchou de la Mosson, dont les qualités de remiseur ne sont plus à prouver, préfère ne pas s’affoler et reste persuadé qu’il trouvera rapidement des automatismes avec ses nouveaux coéquipiers et qu’il s’adaptera sous peu au dispositif tactique d’Arsène Wenger."Il y a beaucoup de bons joueurs à Arsenal. C’est facile de jouer avec eux. Nous avons besoin d’un peu plus de temps pour jouer ensemble",souffle l’ancien chouchou de la Mosson sur le site officiel des Gunners.

Des propos rapidement confirmés par son entraîneur qui sait qu’il faudra s’armer de patience pour voir ses nouvelles pépites dans leurs meilleures dispositions sur les prés d’outre-manche. "C'est compréhensible car nous avons Cazorla, Podolski, Giroud... depuis à peine un mois, ils ne se connaissaient pas auparavant. Globalement je crois que nous pouvons être une bonne surprise dans ce championnat. Il reste du travail à fournir à l'entraînement mais vous pouvez voir qu'il y a du potentiel", glissait le technicien français en conférence de presseUn potentiel que les Gunners seraient inspirés d’exploiter dès dimanche sur la mythique pelouse d’Anfield afin de ne pas perdre davantage de terrain sur le peloton de tête.

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !