Le conte de fée de Podoroska

Le conte de fée de Podoroska©Media365
A lire aussi

Quentin Lecointe, publié le jeudi 08 octobre 2020 à 09h00

131eme joueuse mondiale avant le début de Roland-Garros, Nadia Podoroska s'apprête à disputer à la surprise générale ce jeudi les demi-finales face à Iga Swiatek.

A l'instar de son compatriote Gaston Gaudio en 2004, Nadia Podoroska a lancé sa raquette en l'air de joie après sa victoire inattendue mardi en quart de finale face à Elina Svitolina, la tête de série numéro 3 du tournoi. Même si la performance de l'Argentine est à remettre dans le contexte d'une édition 2020 de Roland-Garros particulière, voir Podoroska atteindre les demi-finales du tournoi relève de l'irréel. La native de Rosario, comme un certain Lionel Messi, est tout simplement devenue la première joueuse de l'histoire du tournoi à se hisser à ce stade de la compétition après être sortie des qualifications. Et malgré ses huit matchs de rang disputés Porte d'Auteuil, la joueuse de 23 ans ne semble pas accuser le coup. « Je me sens tout à fait fraîche. Je n'ai pas de douleur », a-t-elle commenté après sa qualification pour le dernier carré. La France réussit décidemment bien à cette joueuse aux origines ukrainiennes qui s'était adjugée l'ITF de Saint-Malo juste avant ce Roland-Garros.

« Je ne savais plus quoi faire »

Ce tournoi va évidemment changer la vie et la carrière de Podoroska. Habituée aux tournois de seconde zone et aux qualifications, celle qui dispute son deuxième grand tableau de Grand Chelem à l'occasion de ce Roland-Garros est assurée d'intégrer au moins le Top 50 (48eme au pire) lundi prochain. Une bénédiction pour celle qui était remplie de doutes il y a encore peu de temps : « La partie la plus difficile pour moi, c'était il y a deux ou trois ans. Je me suis beaucoup blessée. J'étais tombée dans le classement. Je n'avais pas joué pendant huit mois sur le circuit. Je n'avais pas d'argent pour jouer les tournois. Cela a été une période difficile. J'ai totalement changé d'équipe aussi. Cela faisait dix ans que j'avais le même entraîneur et puis on s'est séparés. Je ne savais plus quoi faire. » Podoroska a l'occasion d'entrer encore un peu plus dans l'histoire ce jeudi face à Iga Swiatek. En cas de victoire, elle deviendrait en effet la première joueuse de l'histoire issue des qualifications à atteindre la finale d'un Grand Chelem.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.