Open d'Australie : Paire pas fan du protocole sanitaire

Open d'Australie : Paire pas fan du protocole sanitaire©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 02 décembre 2020 à 13h44

Alors que l'Open d'Australie devrait débuter le 8 février, Benoît Paire ne semble pas emballé par le protocole sanitaire qui pourrait être mis en place, avec deux semaines de quarantaine à l'hôtel avant le début du tournoi. 

 

Un tweet qui en dit long. "Quand on t'explique que pour jouer l'Open d'Australie il faut rester 14 jours enfermés dans une chambre d'hôtel...", a écrit mercredi Benoît Paire sur le réseau social à l'oiseau bleu, concluant ce message accompagné d'une photo de lui avec la mine défaite par un hashtag "intéressant". De là à dire qu'il n'est pas emballé par le protocole sanitaire qui sera mis en place à Melbourne il n'y a qu'un pas... D'après L'Equipe, le premier Grand Chelem de l'année devrait débuter le 8 février, et tous les joueurs seraient censés arriver en Australie entre le 15 et le 17 janvier et respecter une période de quarantaine de deux semaines durant laquelle ils ne pourraient s'extirper de leur chambre d'hôtel que cinq heures par jour afin d'aller s'entraîner, faire des exercices physiques ou recevoir des soins, mais en restant dans l'enceinte de l'Open d'Australie. 


Paire garde sans doute en mémoire son expérience malheureuse lors du dernier US Open, où il avait été retiré du tableau après avoir été testé positif au Covid-19. "Je vais bien pour l'instant je n'ai pas de symptôme... J'hésite à raconter ce qu'il se passe réellement dans cette FAKE BUBBLE", avait-il ensuite tonné sur Instagram. Organisatrice du Majeur new-yorkais, la Fédération américaine de tennis (USTA) n'avait pas tardé à répliquer : "Il a été clairement indiqué que le joueur ayant contracté le virus ne respectait pas les protocoles de santé approuvés par l'Etat de New York." Une bulle qui n'en avait que le nom, comme l'avait confirmé son compatriote tricolore Adrian Mannarino en conférence de presse. "Nous ne sommes pas dans une bulle. Nous sommes dans un environnement sécurisé mais des employés rentrent dormir chez eux. Benoît a été malchanceux car il a été testé négatif plusieurs fois", avait ainsi confié le Francilien. L'ATP est censée confirmer dans les prochains jours la date de début de ce Grand Chelem qui s'annonce encore très particulier dans ce contexte de crise sanitaire.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.