Open d'Australie : Murray n'enfonce pas Djokovic

Open d'Australie : Murray n'enfonce pas Djokovic©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 14 janvier 2022 à 16h48

Interrogé sur l'épineux dossier Novak Djokovic, qui a vu son visa annulé pour la deuxième fois vendredi, Andy Murray n'a pas voulu accabler le Serbe, dont la participation à l'Open d'Australie est toujours très incertaine.



Novak Djokovic va-t-il participer à l'Open d'Australie ? Alors que le visa du Serbe a été annulé pour la deuxième fois vendredi, mais que la justice australienne a accepté, à l'issue d'une audience en urgence, de surseoir à l'expulsion du numéro un mondial jusqu'à la fin de procédure, on ne sait toujours pas si le numéro un mondial, non vacciné contre le Covid-19 mais qui pensait pouvoir bénéficier d'une exception, sera en mesure de défendre son titre à Melbourne, où il vise le record de sacres en Grand Chelem, qu'il détient conjointement avec Rafael Nadal et Roger Federer (20 titres).

"Je veux juste que tout soit résolu"

Alors que Djokovic a été notamment critiqué par Stefanos Tsitsipas, pour qui il "fixe ses propres règles", d'autres joueurs du circuit se montrent plus magnanimes. C'est le cas d'Andy Murray, qui s'est qualifié pour sa première finale depuis 2019 à Sydney, où il a été interrogé sur cet épineux dossier. "Je ne vais pas rester là et commencer à frapper Novak alors qu'il est à terre. On a juste l'impression que ça traîne depuis un bon moment maintenant, et ce n'est pas génial pour le tennis, pas génial pour l'Open d'Australie, pas génial pour Novak. Je veux juste que tout soit résolu. Je pense que ce serait bien pour tout le monde si c'était le cas", a-t-il d'abord expliqué en conférence de presse, avant de livrer sa position sur le vaccin.


"J'encouragerais bien les gens à se faire vacciner, mais c'est aussi à chacun de prendre sa propre décision. Mais dans un pays comme l'Australie, où il faut être vacciné pour venir et pour jouer, et la majorité des joueurs ont fait ce choix-là. Mais il y a aussi des conséquences. Et je ne sais pas ce qu'il en est du côté féminin, mais je dirais qu'il y a 98% des joueurs du Top 100 qui sont vaccinés, a encore confié l'Ecossais, évoquant également son expérience personnelle. J'ai lu beaucoup de choses sur le sujet, regardé les statistiques, et la dame qui m'a injecté ma troisième dose, et travaille dans un hôpital du centre de Londres, m'a dit que tous les gens qui étaient en soins intensifs et sous ventilateurs n'étaient pas vaccinés. Pour moi, il est donc logique que les gens aillent de l'avant et se fassent vacciner."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.