Judo - Championnats du monde : Le président de la Fédération française tire la sonnette d'alarme

Judo - Championnats du monde : Le président de la Fédération française tire la sonnette d'alarme©panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le vendredi 14 octobre 2022 à 10h38

Alors que l'équipe de France masculine est passée au travers des championnats du monde, le président de la Fédération française de judo appelle à la remobilisation avant les Jeux Olympiques de Paris.


En France, peu de sports voient les femmes avoir un meilleur niveau international que les hommes, mais le judo en fait plus que jamais partie. En l'absence des superstars Teddy Riner et Clarisse Agbegnenou, la France est revenue des championnats du monde de Tashkent avec cinq médailles : l'or pour Romane Dicko (+78kg), l'argent par équipes mixtes, et le bronze pour Amandine Buchard (-52kg), Manon Deketer (-63kg) et Julia Tolofua (+78kg). Les hommes ont quitté l'Ouzbékistan sans médaille et même aucun quart de finale, et le président de la Fédération française Stéphane Nomis n'a pas mâché ses mots à l'heure de faire le bilan : « On ne peut pas terminer 24eme nation chez les hommes même sans Teddy. On est une grosse nation, c'est une tragédie. Il va falloir métamorphoser le judo français. Ça fait vingt ans qu'on a la même manière de travailler. Jusque-là j'ai laissé l'équipe gérer, on s'aperçoit que ça ne marche pas. On doit rebattre les cartes », confie-t-il dans les colonnes de L'Equipe.

Nomis : "Il faut les envoyer au charbon partout dans le monde"

Le DTN Sébastien Mansois se montre moins sévère, attestant que l'équipe masculine a été fortement rajeunie : « Ce serait plus destructeur de tout révolutionner. Evidemment, on ne peut pas se satisfaire des résultats masculins car on vient pour faire des médailles mais on sait d'où on part, le staff a fait un choix fort de rajeunir. » Le président Nomis, élu il y a deux ans, a déjà quelques solutions en têtes en vue des JO de Paris, qui se tiendront dans moins de deux ans. « Il faut davantage personnaliser l'entraînement pour que les athlètes soient plus "impactants", et travailler davantage avec les clubs. Il faut les envoyer au charbon partout dans le monde pour qu'ils s'entraînent plus et mieux. » Le compte à rebours est lancé. Rappelons qu'à Tokyo, le judo masculin avait décroché deux des sept médailles françaises en individuel, grâce à Luka Mkheidze (bronze en -60kg) et Teddy Riner (bronze en +100kg), mais ils étaient blessés pour ces Mondiaux 2022. Espérons de meilleurs résultats lors des championnats du monde de Doha l'année prochaine...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.