Extrêmement marqué, Guy Novès contre-attaque

Extrêmement marqué, Guy Novès contre-attaque©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le jeudi 11 janvier 2018 à 20h10

Guy Novès n'a pas dit son dernier mot. Surtout, il ne compte pas se laisser faire.

Licencié le 27 décembre dernier de son poste de sélectionneur du XV de France, Guy Novès a décidé de saisir le Conseil des prud'hommes, révèle le Midi Olympique dans un entretien à paraître dans son édition de vendredi. "Je suis marqué le matin, le soir, la journée. Je suis marqué, oui extrêmement. Je considère anormal ce qui m'arrive, après autant d'années de loyaux services auprès des gens pour lesquels je m'étais engagé", peut-on lire sur les bonnes feuilles que s'est procurées La Dépêche. Et de continuer. "C'est incompréhensible et violent pour tous ces gens qui savent ce que l'honneur veut dire". Non seulement licencié par la FFR, Guy Novès avait surtout fait l'objet d'une procédure pour "faute grave". Peu après, le président de la Fédération, Bernard Laporte, avait réaffirmé avoir le plus grand "respect" pour Guy Novès.

Mais plus de deux semaines après son départ, l'ancien entraineur du Stade Toulousain ne parvient pas à tourner la page, toujours meurtri. "C'est dur à avaler. Est-ce que pendant toutes ces années j'étais un tocard ? Ça me détruit", dit-il. "Les personnes qui m'ont fait cela ne savent pas à quel point elles m'ont affecté [...] Cette semaine, avec mon épouse qui est à la retraite, j'ai dû m'inscrire sur internet à Pôle emploi. Pour la première fois de ma vie, à 64 ans."
Pour rappel, Guy Novès affiche un bilan famélique à la tête de la sélection française avec seulement 7 victoires en 21 rencontres, 13 défaites et 1 match nul face au Japon. Si Novès reconnait son bilan, il pointe du doigt aussi des "ingérences" et regrette la manière dont son éviction s'est déroulée. "J'ai été écarté par la FFR de mon poste de sélectionneur du jour au lendemain, sans avoir été averti... Bernard Laporte a décidé de m'écarter. Il a ses raisons, que je ne comprends pas. C'est la raison pour laquelle je vais me battre, régulièrement." L'histoire de Novès et du XV de France n'est donc pas encore tout à fait terminée.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU