Extrêmement marqué, Guy Novès contre-attaque

Extrêmement marqué, Guy Novès contre-attaque©Panoramic

6Medias, publié le jeudi 11 janvier 2018 à 20h10

Guy Novès n'a pas dit son dernier mot. Surtout, il ne compte pas se laisser faire.

Licencié le 27 décembre dernier de son poste de sélectionneur du XV de France, Guy Novès a décidé de saisir le Conseil des prud'hommes, révèle le Midi Olympique dans un entretien à paraître dans son édition de vendredi. "Je suis marqué le matin, le soir, la journée. Je suis marqué, oui extrêmement. Je considère anormal ce qui m'arrive, après autant d'années de loyaux services auprès des gens pour lesquels je m'étais engagé", peut-on lire sur les bonnes feuilles que s'est procurées La Dépêche. Et de continuer. "C'est incompréhensible et violent pour tous ces gens qui savent ce que l'honneur veut dire". Non seulement licencié par la FFR, Guy Novès avait surtout fait l'objet d'une procédure pour "faute grave". Peu après, le président de la Fédération, Bernard Laporte, avait réaffirmé avoir le plus grand "respect" pour Guy Novès.

Mais plus de deux semaines après son départ, l'ancien entraineur du Stade Toulousain ne parvient pas à tourner la page, toujours meurtri. "C'est dur à avaler. Est-ce que pendant toutes ces années j'étais un tocard ? Ça me détruit", dit-il. "Les personnes qui m'ont fait cela ne savent pas à quel point elles m'ont affecté [...] Cette semaine, avec mon épouse qui est à la retraite, j'ai dû m'inscrire sur internet à Pôle emploi. Pour la première fois de ma vie, à 64 ans."
Pour rappel, Guy Novès affiche un bilan famélique à la tête de la sélection française avec seulement 7 victoires en 21 rencontres, 13 défaites et 1 match nul face au Japon. Si Novès reconnait son bilan, il pointe du doigt aussi des "ingérences" et regrette la manière dont son éviction s'est déroulée. "J'ai été écarté par la FFR de mon poste de sélectionneur du jour au lendemain, sans avoir été averti... Bernard Laporte a décidé de m'écarter. Il a ses raisons, que je ne comprends pas. C'est la raison pour laquelle je vais me battre, régulièrement." L'histoire de Novès et du XV de France n'est donc pas encore tout à fait terminée.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
264 commentaires - Extrêmement marqué, Guy Novès contre-attaque
  • VOUS SAVEZ CELUI QUI RIT LE PREMIER PLEURE LE DERNIER LAPORTE EST UN INGRAT UN SALOPART SUREMENT QUE SARKOZY NE L AURAIT JAMAIS NOMME SECRETAIRE V DU SPORT JE PENSE QUE C EST UN TYPE MESQUIN PAS TRES INTELLIGENT IL NE SE REND PAS COMPTE LE MAL QU IL FAIT AU GENS D AILLEURS LES GAILLACOIS SONT DECUS DEJA POUR LE VIN IL AV PORTE TORT J AI ENVIE DE CASSER SA BOUTEILLE SUR SA TETE JE NE VAIS PAS LA BOIRE AVEC PLAISIR JE VAISVEN FAIRE CADEAU A ELISSALDE EN METTANT DU DE LA MERDE MERCI

  • Vu les résultats du rugby français ce samedi, ce n'est pas M Novés qui est en cause mais bien la façon de jouer des français. Les journalistes se gargarisent de "sport de combat". Oui, sans doute, mais quand on joue vite en faisant des passes, on marque plus facilement qu'en se rentrant dedans à tout va.
    Quant à Laporte, est ce que quelqu'un va enfin prendre la bonne décision : hors jeu jusqu'à ce qu'il soit complément "blanchi" de toutes ses casseroles et là on ne risque pas de le retrouver très vite.

  • Bonjour Monsieur NOVES, j'ai vécu l'injustice totale moi aussi à mon échelle, j'ai résisté 14 années, vous n'avez rien à prouver à qui que ce soit, excepté à vous même pour l'Honneur, je vous comprend et je vous soutient. Par contre, Monsieur, ne pensez pas à ces messieurs de la fédé, battez les aux prud'hommes et ne leur parlez plus, pour ceux là les mots Honneur, Honnêteté sont des vieilleries, des mots que seul les minables, les ratés, prononcent encore, je préfère que vous soyez dans mon monde que dans le leur, je peux marcher dans la rue sans avoir une crainte. Vous êtes des miens, merci, Monsieur NOVES.

  • c 'est LAPORTE qu'il faut virer pour faute grave il n'est pas clair le bonhomme!

  • Qu'il continue à se battre, on le soutient.