Ilie Nastase : Facétieux mais surtout très talentueux

Ilie Nastase : Facétieux mais surtout très talentueux©Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mardi 04 mai 2021 à 13h15

Quatre fois vainqueur du tournoi de Madrid, le plus titré derrière Rafael Nadal, Ilie Nastase reste un des grands noms du jeu. Premier numéro 1 mondial, le Roumain a marqué les esprits par ses talents de joueur et d'amuseur public.



Cette semaine se dispute le Masters 1000 de Madrid, station supplémentaire pour peaufiner sa préparation sur la route menant vers Roland-Garros. Belle et grande étape avant les Internationaux de France, l'épreuve madrilène se joue avec les principaux cadors du circuit, Novak Djokovic et Roger Federer, exceptés. Récemment vainqueur à Barcelone au terme d'une finale particulièrement disputée contre Stefanos Tsitsipas, Rafael Nadal est fidèle au poste comme Daniil Medvedev, Dominic Thiem, Tsitsipas, Alexander Zverev ou Andrey Rublev. Le numéro 2 mondial n'aurait pas manqué le tournoi, l'un de ses préférés, où il possède la particularité d'être le lauréat le plus assidu. Nadal est en effet allé au bout à cinq reprises à Madrid (2005, 2010, 2013, 2014 et 2017). Au plus grand nombre de titres, il devance un illustre ancien.

Il ne s'agit pas de Björn Borg, six fois titré à Roland-Garros mais une seule fois dans la capitale ibérique (1977). Il n'est pas non plus question des « locaux » Manuel Orantes et José Higueras, ou même de Victor Pecci, José Luis Clerc, Guillermo Vilas, Ivan Lendl ou John McEnroe qui n'ont également accroché leur nom au palmarès qu'à une seule reprise. Vous ne voyez pas de qui on parle ? Cherchez bien, un joueur facétieux qui pouvait également très bien jouer et aimait la terre battue... Ça y est, vous avez trouvé ? La réponse est Ilie Nastase !

Quatre fois vainqueur à Madrid, premier numéro 1 mondial du classement ATP

Eh oui, figurez-vous que le Roumain a apposé son nom sur le trophée du tournoi de Madrid en premier, en 1972. Très facile vainqueur cette année-là du Tchécoslovaque Frantisek Pala (6-0, 6-0, 6-1) - oui, la finale se disputait au meilleur des cinq sets gagnants, jusqu'en 1983 puis de 1992 à 2006 -, Nastase a ajouté trois autres titres madrilènes à son tableau de chasse. L'année suivante, il triomphait de l'Italien Adriano Panatta en quatre sets (6-3, 7-6, 5-7, 6-1) et signait un nouveau doublé en 1974 et 1975 à la faveur de succès en finale sur le Suédois Borg (6-4, 5-7, 6-2, 4-6, 6-4) et l'Espagnol Orantes (7-6, 6-1, 2-6, 6-3).


Premier lauréat à Madrid, Nastase, aujourd'hui âgé de 74 ans, était également devenu le premier numéro 1 mondial au classement ATP, le 23 août 1973. Il y restera au total 40 semaines, ce qui fait encore de lui le 15eme élément au classement des numéros 1 mondiaux les plus assidus de l'histoire (très loin derrière les 319 semaines de Novak Djokovic). Tout en haut de la hiérarchie fin 1973, le Roumain avait raflé la mise à Roland-Garros quelques mois plus tôt. Tombeur de Nikola Pilic en trois manches sèches (6-3, 6-3, 6-0), Nastase, droitier rapide et complet (sauf peut-être à la volée...), triomphait une deuxième fois dans un tournoi du Grand Chelem, un an après son avènement à l'US Open, alors disputé sur gazon. L'herbe, Nastase avait failli être couronné dessus mais il avait échoué plus tôt en 1972, en finale de Wimbledon, de justesse, vaincu par l'Américain Stan Smith au bout de cinq longs sets (4-6, 6-3, 6-3, 4-6, 7-5). Sa première finale majeure, il l'avait aussi ratée en 1971 à Roland-Garros devant Jan Kodes (8-6, 6-2, 2-6, 7-5).

Premier sportif professionnel à signer un contrat avec Nike en 1972

Ilie Nastase a achevé sa magnifique carrière avec 87 tournois au compteur, mais 58 titres enregistrés par l'ATP. Il apparait à la 11eme place au classement du nombre de titres, montrant-là qu'il garde une place très spéciale dans l'histoire du tennis. Premier sportif professionnel à signer un contrat avec la marque Nike en 1972, le natif de Bucarest en 1946 avait entamé sa carrière internationale en 1966, à l'âge de vingt ans, ne pouvant auparavant pas prendre part aux tournois de jeunes hors du rideau de fer. C'était évidemment une autre époque...


Talentueux et amuseur public

Victorieux de son premier tournoi mineur le 16 avril 1967 à Cannes, il avait signé sa première grosse « perf » en ralliant la finale du tournoi de Stockholm, le 1er novembre 1969. Il avait notamment éjecté Tony Roche et Stan Smith, deux grands noms du jeu. L'année suivante, Nastase avait intégré le cercle des vingt meilleurs joueurs du monde. Vainqueur à Rome et l'US Open Indoor Open à Salisbury, il se dégageait comme le sixième meilleur joueur du monde selon les spécialistes derrière les Australiens Rod Laver, Ken Rosewall, John Newcombe, Tony Roche et l'Américain Arthur Ashe. C'était avant d'atteindre son apogée. Également redoutable en double, avec notamment son ami et compatriote Ion Tiriac, Ilie Nastase avait raccroché à 39 ans en octobre 1985 à Toulouse. Il reste de lui son talent et cette image d'amuseur public. Il a marqué les fans de sport et de la petite balle jaune par son sens du spectacle sur les courts où il aimait divertir l'assistance et s'en prendre verbalement aux arbitres.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.