FC Nantes : Le Yellopark remasterisé par l'un de ses anciens défenseurs

FC Nantes : Le Yellopark remasterisé par l'un de ses anciens défenseurs©Media365
A lire aussi

Clément Pédron, publié le mardi 13 octobre 2020 à 21h43

Le PDG de Réalités, Yoann Joubert, n'a toujours pas tourné la page du "Yellopark", le projet du nouveau stade du FC Nantes. Dans un entretien accordé à Ouest-France, il exprime ses regrets.

Yoann Joubert (en costume sur la photo du tweet), le PDG de Réalités, était l'unes des figures de proue, aux côtés de Waldemar Kita, du projet du nouveau stade du FC Nantes, intitulé Yellopark. Deux ans après cet échec ponctué par la Métropole, il est revenu pour Ouest-France sur cette aventure alors qu'il s'apprête à devenir, via sa société, l'actionnaire majoritaire du NAHB, un club féminin de handball. S'il avoue que cela l'a "changé durant ses deux années du projet ", il regrette cet "échec lourd. C'est dur à avaler car il était très bien ficelé, j'en reste persuadé. La ville en a besoin car on ne produit pas assez de logements. Idem pour le club qui doit détenir son outil. Un outil réhabilité, j'en suis sûr aussi. On a également commis des erreurs."

Le PDG fait-là allusion au choix d'un nouveau stade et non d'une rénovation de la Beaujoire, la principale raison de la fronde, au moins avec les supporters. Joubert est conscient qu'il s'est "rangé derrière cette vision (d'un stade neuf), celle de Waldemar Kita, le président du FC Nantes", il évoque aujourd'hui une "erreur. Connaissant le territoire, on aurait dû le savoir. " En effet, la représentation et l'histoire de l'antre nantaise ne s'effacent pas comme cela et énormément de supporters ont exprimé leur incompréhension face à cette volonté farouche d'un outil neuf. Premièrement, car la Beaujoire peut encore rendre de très bons services (surtout si elle est rénovée) mais aussi parce que le club ne remplit pas assez son stade pour qu'un "nouveau" soit clairement utile. Et puis, il y a l'aspect financier à prendre en compte.


"Le FC Nantes, c'est la Beaujoire, c'est tout"

Aujourd'hui, l'homme d'affaires révèle qu'il n'a plus que très peu de relations avec le sulfureux président nantais même s'il a précisé que la société YelloPark existait toujours. "Il y a cette impression d'avoir raté quelque chose pour la ville et le club. On me dirait de recommencer, je recommence demain. C'était bon pour tout le monde." Sauf, comme évoqué précédemment, pour les fans. Là encore, le Français fait amende honorable : "J'aurais voulu cosigner le permis avec les supporters. Aujourd'hui, on ferait une assistance à maîtrise d'ouvrage (AMO) avec la Brigade Loire (le principal groupe de supporters du FCN) si on devait faire une réhabilitation par exemple. J'ai encore les boules. Si ça devait redémarrer demain, on en serait les premiers heureux mais on procéderait différemment. Ce serait une réhabilitation ou rien." Avant de terminer par : "Le FC Nantes, c'est la Beaujoire, c'est tout. C'est un outil qui peut très bien fonctionner si on met de l'argent dedans pour lui donner un nouveau souffle."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.