Ligue 1 : Le PSG ne lâche rien

Ligue 1 : Le PSG ne lâche rien©Media365

Rédaction Sport365, publié le mercredi 03 mars 2021 à 22h50

Avec une équipe remaniée, le Paris Saint-Germain a signé un précieux succès à Bordeaux (1-0) pour répondre à ses concurrents.



Le pacte, très clair, pourrait bien porter les Parisiens jusqu'à la ligne d'arrivée. Assumé publiquement par Pochettino, Kimpembe ou encore Mbappé, il consisterait à faire un sans-faute pour les douze derniers matchs. Après tout, quand on a son avenir entre les pieds, autant ne pas faire les choses à moitié. Ce n'est pas une route des vins mais cela y ressemble : débutée au cœur de la Bourgogne, à Dijon, la série s'est poursuivie à Bordeaux, dont le petit cru n'a pas suffi à stopper un champion piqué dans son orgueil.

La mission de Pochettino était pourtant ardue ce mercredi. Comme Tuchel avant lui, l'Argentin a dû se plonger dans l'art du bricolage après avoir appris le forfait de dernière minute du buteur italien Moise Kean, contrôlé positif au Covid-19. Neymar, Di Maria, Verratti - tous à l'infirmerie - ou encore Mbappé, suspendu, manquaient aussi à l'appel. Cela fait beaucoup. Paris a donc abordé la rencontre avec Icardi, Draxler et Sarabia aux avant-postes, Rafinha jouant le rôle de l'homme libre entre les lignes.

Un PSG très sérieux

La lecture de ce rapport de force était assez claire. Sans les fulgurances de ses joueurs les plus déstabilisants, le PSG devait tendre vers la discipline, l'effort, le mouvement et l'efficacité pour remplir son contrat.

C'est dans cet esprit que le premier acte s'est déroulé. Longtemps verrouillé malgré une bonne assise collective des Parisiens, le match s'est débridé progressivement, sous l'impulsion d'un Sarabia déterminé et revanchard. L'Espagnol a enfin marqué des points. C'est lui qui s'est procuré la première situation chaude en claquant une bonne frappe instantanée sur un centre de Draxler - repoussée par Costil (17e). Et c'est lui, surtout, qui a trouvé l'ouverture d'un très bel enchaînement contrôle orienté - frappe croisée pour placer Paris sur les bons rails (0-1, 20e).

Paris gérait plutôt bien son affaire avec ses moyens du jour. Cette impression de sérieux n'a pas quitté les rangs parisiens, malgré une esquisse de révolte des Girondins. Tout juste pourra-t-on noter une frappe dangereuse de Hwang (28e) dans la foulée d'un centre vicieux que Kimpembe a dégagé en effectuant un joli tacle tranchant (27e).

Navas, gardien du temple

Reste que la bande à Pochettino n'était pas totalement à l'abri. Dans ce contexte, faire le break rapidement n'était pas un luxe pour les Parisiens. On a pu le constater avec une période un peu confuse dès le retour des vestiaires, lors de laquelle les Bordelais ont tenté de hausser le ton. Le remuant Kalu, notamment, a pris des initiatives individuelles pour se procurer des situations, à défaut de réelles occasions. Mais Paris n'a pas relâché les vannes. Les champions de France ont traversé cette phase du match assez sereinement avant de reprendre le contrôle pour la dernière demi-heure.

Malgré cela, il a fallu un grand Keylor Navas sur une tête puissante de Briand au bout de la nuit pour que les Parisiens préservent leur bien. Mission accomplie, donc, pour un PSG appliqué. Sans brio. Comme pour Lille et Lyon. La photographie du podium reste identique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.