L1 (J19) : Lyon à nouveau accroché par Metz

L1 (J19) : Lyon à nouveau accroché par Metz©Panoramic, Media365

Arnaud DEMMERLE, Media365, publié le mercredi 22 décembre 2021 à 23h02

Face à Metz, 18eme du championnat, Lyon n'a pas su conserver l'avantage au score et signe un troisième match nul consécutif en championnat (1-1).



Un quatrième match sans victoire en Ligue 1 (trois nuls et une défaite), une triste 14eme place au classement, le départ annoncé du directeur sportif Juninho pour janvier et des débordements de supporters lors du déplacement en Coupe de France au Paris FC, l'Olympique Lyonnais est en crise et va assurément l'être encore dans les prochains jours. La réponse attendue sur le terrain n'est pas venue face à une valeureuse et généreuse équipe messine, 18eme et barragiste. Peter Bosz a pourtant tout tenté et n'a pas hésité à trancher dans le vif, effectuant trois changements au repos, sortant notamment la star Paqueta. L'ex-joueur de l'AC Milan est à l'image de son club actuellement : dans le doute.

Paqueta décevant, Cherki irrésistible

Il n'a pas son influence habituelle depuis plusieurs rencontres et termine l'année 2021 sur les rotules sur le plan physique. Son remplaçant Rayan Cherki a, lui, métamorphosé le jeu de l'OL. Vif et percutant, il a été le détonateur et dans tous les bons coups. Sa tête en extension passe d'un rien hors-cadre (82eme). Il est, surtout, passeur décisif sur corner pour le jeune Castello Lukeba, auteur de son premier but en Ligue 1 d'une tête croisée (1-0, 56eme). Houssem Aouar a, lui-aussi, été à son avantage dans le jeu et a vu sa demi-volée lécher le montant de Marc-Aurèle Caillard (11eme). Peu servi dans un premier temps, le capitaine Moussa Dembélé est monté en puissance, mais il a buté sur le gardien messin (55eme), Kiki Kouyaté (60eme) ou a manqué d'efficacité en coupant un centre de la droite (72eme). Un manque de réalisme qui pourrait coûter sa place à l'entraîneur néerlandais de l'OL. Malgré la situation délicate de son équipe, Frédéric Antonetti peut, lui, compter sur le soutien indéfectible du président Bernard Serin.

N'Guette en jambes, Kouyaté infranchissable


Relancé par sa première victoire de la saison à Saint-Symphorien face à Lorient (4-1), le FC Metz a fait oublier sa piteuse élimination en Coupe de France face à Bergerac, leader de National 2 (0-0, 4-2 tab). Malgré l'absence de quatre titulaires (Matthieu Udol et Kévin N'Doram blessés, Vincent Pajot et Pape Matar Saar suspendus), l'équipe mosellane a immédiatement fait douter son homologue rhodanienne. Lancé en profondeur par Boubacar Traoré, Opa N'Guette n'a pas raté son face-à-face avec Anthony Lopes, mais a été rattrapé par un hors-jeu extrêmement limite (2eme). Une entrée en matière qui a mis en confiance les Grenats et l'attaquant sénégalais, en jambes et particulièrement saignant à côté d'un Nicolas de Préville, au service du collectif. Surtout, les Grenats n'ont pas craqué après avoir concédé l'ouverture du score. Ils ont rapidement égalisé grâce au sang-froid de Boubacar Traoré (1-1, 59me), omniprésent dans l'entrejeu. Le retour dans ce secteur d'Habib Maïga a fait du bien. L'Ivoirien a colmaté les brèches et récupéré un nombre incalculable de ballons alors que la défense a tenu le choc. A commencer par Marc-Aurèle Caillard, auteur de plusieurs parades de haut niveau face à Dembélé (55eme) ou Karl Toko-Ekambi (91eme). Kiki Kouyaté s'est également montré très solide et a fait parler sa puissance. Il est le symbole d'une formation messine qui prend un bon point au Groupama Stadium (1-1). Insuffisant néanmoins pour sortir de la sortir rouge, mais précieux sur le plan mental pour entamer la seconde partie de saison.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.