L1 (J12) : Lille s'impose face à Monaco au terme d'un match spectaculaire

L1 (J12) : Lille s'impose face à Monaco au terme d'un match spectaculaire©Panoramic, Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le dimanche 23 octobre 2022 à 22h36

A l'issue d'un chassé-croisé riche en buts, Lille a fini par avoir le dernier mot face à Monaco en clôture de la 12eme journée de Ligue 1 (4-3) et prend l'avantage sur le club de la Principauté au classement.



C'est avec l'ambition de faire un petit bond dans le haut du tableau que Lille et Monaco se retrouvaient ce dimanche soir. Ces deux outsiders déclarés du championnat soufflent le chaud et le froid depuis le lever de rideau, mais ils partagent quelques similitudes, comme leurs velléités offensives. Tout portait à croire, donc, que ce rapport de force entre deux équipes joueuses allait être débridé. Et ce scénario s'est vérifié, avec une rencontre complètement folle, qui s'est soldée par une victoire lilloise au terme d'une pluie de buts.

Dans les rangs du LOSC, plusieurs cadres importants manquaient à l'appel, comme le défenseur central José Fonte et le milieu de terrain Benjamin André. Lille avait conservé son animation en 4-2-3-1 avec Jonathan David en pointe, épaulé par Ounas, Cabella et Bamba. André Gomes était aligné au milieu avec Angel Gomes. Alexsandro suppléait Fonte aux côtés de Djalo, tandis que Diakité et Ismaily débutaient sur les côtés.

L'AS Monaco était, elle aussi, privée de quelques maillons forts, notamment Camara, suspendu. Le club princier se présentait en 4-4-2 avec le tandem Embolo-Ben Yedder aux avant-postes, soutenu par Diatta et Golovin. Matazo remplaçait Camara dans l'entrejeu pour épauler Fofana. La charnière Disasi-Badiashile enchaînait, avec Vanderson et Caio Henrique sur les flancs.

Un LOSC épatant !

Ce sont les Lillois qui ont longtemps fait la course en tête dans ce match de ping-pong. Alexsandro a débloqué la situation de la tête sur un service de Cabella (1-0, 22e), avant que l'ASM ne se reprenne sur un coup franc de Caio Henrique sur lequel Chevalier s'est troué (1-1, 35e). Bis repetita : Lille a repris l'avantage dans la foulée, Cabella endossant cette fois-ci son costume de buteur après avoir bien suivi un tir de l'intenable David qui avait échoué sur le poteau (2-1, 38e). Mais le show n'était pas terminé : sur une offrande de Ben Yedder, Disasi permettait encore à Monaco de refaire surface juste avant la pause (2-2, 44e).

Monaco a alors commencé à s'enhardir. Mieux, le club de la Principauté a même pris les devants dès le retour des vestiaires, Ben Yedder exploitant une bourde de Djalo pour doucher l'enceinte nordiste (2-3, 53e). Dans ce contexte, plus d'une équipe aurait sombré. Mais ce LOSC enthousiasmant a de la moelle, et une belle solidarité.

Les Nordistes ont mis un dernier coup de collier au cours d'une dernière demi-heure renversante grâce à leurs hommes forts : Cabella, buteur subtil après une déviation d'un David muet mais si précieux dans le jeu (3-3, 62e) ; puis Bamba, libérateur après un tir victorieux sur un contre clinique et une remontée de balle d'Angel Gomes (4-3, 71e). Le score n'a plus évolué, mais le stade Pierre-Mauroy en avait eu pour son argent. Lille capitalise et se place dans l'ombre des meilleurs élèves du championnat, sans faire de bruit. Monaco stagne encore.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.