L'OM s'impose sans convaincre à Strasbourg / Ligue 1 (J10)

L'OM s'impose sans convaincre à Strasbourg / Ligue 1 (J10)©Media365
A lire aussi

Axel Allag, publié le vendredi 06 novembre 2020 à 23h04

Sans dégager une grande force collective, l'OM est parvenu à s'imposer contre Strasbourg, ce vendredi soir en Ligue 1. Morgan Sanson a été le buteur pour le club phocéen.

Retrouver des sensations, de la confiance et le chemin de la victoire : les enjeux de ce déplacement à Strasbourg étaient multiples pour cette équipe de l'OM moquée après ses débâcles européennes. Elle n'a accompli sa mission qu'à moitié, en gagnant. Ce n'est pas à négliger par les temps qui courent. Mais pour le contenu, il faudra encore repasser.

Dans cette belle affiche, l'avant-match a presque généré plus d'effervescence que le match en lui-même. André Villas-Boas a surpris beaucoup de monde en chamboulant son onze dans les grandes largeurs - choix des hommes et système compris. Exit le traditionnel 4-3-3 pour laisser place à un expérimental 4-4-2 losange. Exit aussi certains cadres, comme Dimitri Payet ou Dario Benedetto, tous deux laissés sur le banc au profit de Mickaël Cuisance et Valère Germain. Et à cela s'ajoutaient les suspensions de deux cadres, Alvaro Gonzalez et Hiroki Sakai. Voilà pour l'avant-match.

Que dire du match, maintenant ? C'est bien simple, il fut presque impossible de trouver une amorce de situation dans une première période complètement verrouillée. Approximations techniques, appels dans le vide et passes à contre-temps ont résumé ce premier acte vide. Seul Diallo s'est essayé dans les rangs strasbourgeois, sans succès, à la demi-heure de jeu (31e). En face, l'OM n'avait pas tenté une seule frappe.


Par bonheur, les débats se sont un peu animés au retour des vestiaires. Strasbourg aurait pu parvenir à ses fins dans ce match, mais il a manqué un zeste de chance aux Alsaciens, lorsque la tentative déviée de Caci est venue s'écraser sur la barre transversale (58e). Un peu de promptitude, aussi, lorsque Thomasson a buté sur Mandanda dans la foulée (60e).

Il était alors difficile d'imaginer l'OM se sortir de ce traquenard, mais la lumière est venue du banc, Morgan Sanson exploitant une bonne remise de Dario Benedetto après une action initiée par Dimitri Payet (0-1, 72e). Une éclaircie dans le désert qui n'éclairera pas l'esprit embrumé d'André Villas-Boas. C'était la vérité d'un instant. Tout juste récompense-t-elle ses choix du jour. Les Marseillais ont souffert dans le dernier quart d'heure, mais ils ont conservé cet avantage précieux. Il leur permet de grimper au pied du podium, à égalité de points avec le Stade Rennais, qui se déplace samedi à Paris.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.