Nice-Nantes : Letexier avoue sa "part de responsabilité"

Nice-Nantes : Letexier avoue sa "part de responsabilité"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 28 octobre 2022 à 21h16

Dans l'œil du cyclone après certaines décisions prises lors du match nul entre Nice et Nantes survenu le week-end dernier (1-1), François Letexier s'est exprimé dans les colonnes de L'Equipe. Désireux de "maintenir la communication" avec les joueurs ou entraîneurs de l'élite, il a reconnu sa "part de responsabilité" dans l'incompréhension générale à la fin de cette rencontre.



Il ne sera pas au sifflet ce week-end lors de la 13ème journée de Ligue 1. Arbitre du très controversé Nice-Nantes dimanche dernier (1-1), François Letexier s'est exprimé dans les colonnes de L'Equipe pour revenir sur les décisions prises lors de ce match. Accusé de "malhonnêteté" par Antoine Kombouaré, celui qui a accordé un penalty au Gym dans le temps additionnel  consécutif  à une main dans la surface de Jean-Charles Castelletto n'avait pas sanctionné, plus tôt dans le match, une double main de Mattia Viti dans la zone de vérité des Aiglons.

Un arbitre n'est pas habitué à être jugé sur "sa probité et son honnêteté"

"Un arbitre est habitué à être jugé sur ses décisions techniques. Mais on est moins habitué à l'être sur sa probité et son honnêteté", a admis Letexier, qui a avoué avoir déposé plainte pour la première fois après avoir reçu de nombreuses menaces sur les réseaux sociaux. "Quand ça se termine avec autant d'incompréhension, j'ai forcément une part de responsabilité", a-t-il expliqué. Pour autant, il a campé sur ses positions concernant ses deux décisions. La double main du Niçois Mattia Viti : "Sans interprétation possible, sa première main n'est pas sanctionnable, car pleinement collée au corps. La seconde main est susceptible d'être interprétée", a analysé l'homme en noir. "Mais je ne la sanctionne pas, pour deux critères techniques : 1. Elle résulte d'un premier contact donc non sanctionnable, suite à une déviation nette du ballon, Viti ne pouvant pas anticiper le fait qu'il va venir sur sa seconde main, vu sa vitesse élevée et d'une distance courte. 2. Comme il effectue un mouvement du bras vers l'intérieur, j'en déduis une volonté de réduire sa surface corporelle plutôt que de l'étendre. J'étais loin de l'action, mais j'ai eu la confirmation de ce que je pensais à la vue des images".

Pas d''ascenseur' dans l'action entre Castelletto et Dante

Le penalty accordé à Nice, lui, a été beaucoup plus clair aux yeux de Letexier. "On ne peut contester que Jean-Charles Castelletto (Nantes) augmente bien sa surface corporelle pour commettre une main. Le problème consiste donc à évaluer l'influence du contact de Dante (Nice) sur celle-ci. Or selon moi, même après avoir revu l'action, il n'y a pas d' 'ascenseur'. Si je sanctionnais une main placée sur un adversaire sur les duels aériens, je les sifflerais tous !", a-t-il justifié. Les Nantais Alban Lafont et Kader Bamba ont écopé mercredi d'un et deux matchs de suspension respectivement, plus un avec sursis.

Antoine Kombouaré, lui, sera entendu le 2 novembre par la Commission de discipline. Letexier a indiqué avoir attendu le coach du FC Nantes "juste avant la seconde période" afin de discuter avec lui, même si il n'a pu le faire. Par ailleurs, il n'a pas nié les tensions plus importantes cette saison, surtout liées aux 4 descentes en Ligue 2. "Il faut toujours avoir la volonté réciproque de maintenir la communication. Plus il y a de polémiques, plus le fossé risque de se creuser", a analysé François Letexier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.