Ligue 1 : Vers un possible "gel" du match Nice-OM ?

Ligue 1 : Vers un possible "gel" du match Nice-OM ?©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le mardi 07 septembre 2021 à 23h00

Selon des informations de L'Equipe, la commission de discipline de la LFP pourrait prendre la décision, mercredi, de "geler" la rencontre Nice-OM, arrêtée le 22 août dernier suite aux graves incidents survenus sur la pelouse de l'Allianz Riviera.


Et si le match entre Nice et l'OM, arrêté le 22 août dernier suite aux graves incidents survenus sur la pelouse de l'Allianz Riviera, était gelé ? Alors que la commission de discipline de la LFP se réunira mercredi afin de décider du sort de la rencontre, L'Equipe avance que l'instance pourrait opter en faveur d'un gel du match. Autrement dit, elle ne ferait pas rejouer ce match, et n'attribuerait de points à personne. Pour rappel, la rencontre avait été arrêtée à la 75ème minute de jeu, consécutivement à des jets de bouteille de la part des supporters niçois et un envahissement du terrain. Nice menait au score avant l'arrêt du match.

La peur d'une jurisprudence ?

"Il faut d'abord décider du sort de la rencontre. Certains avaient imaginé que le plus simple était de la faire rejouer, afin de ne pas prendre parti entre les deux camps. Mais il n'est pas certain que ce soit la solution finalement choisie. Car elle pourrait créer une jurisprudence dans laquelle des clubs pourraient s'engouffrer", indique notamment L'Equipe, ce mardi soir. La possibilité de faire jouer seulement le dernier quart d'heure ne serait également pas d'actualité selon le quotidien. De son côté, l'OM n'envisagerait qu'une seule issue : une défaite de Nice, et 3 points en faveur de l'équipe dirigée par Jorge Sampaoli. Julien Fournier, directeur du football du club azuréen, a livré son sentiment en étant sondé par L'Equipe : "La logique voudrait que, sur le volet sécuritaire, la responsabilité du club soit engagée à cause des jets de bouteille et de l'envahissement du terrain (...) Mais des gens qui sont au plus haut sommet du football français se sont permis des déclarations un peu inquiétante (...) Pour moi, le volet sportif est d'une limpidité absolue."

Trois jours après l'arrêt du match, la commission de discipline de la LFP avait annoncé les premières sanctions, avec un huis clos à titre conservatoire pour le stade des Aiglons (face à Bordeaux, succès 4-0) ainsi qu'une suspension, à titre conservatoire, infligée à un adjoint de Jorge Sampaoli, Pablo Fernandez, qui avait frappé un supporter de Nice. Ne reste plus qu'à voir ce que décidera l'instance sur le sort de ce Nice-OM toujours brûlant...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.