L'OL accuse l’arbitre

L'OL accuse l’arbitre©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 22 novembre 2021 à 14h36

Après avoir condamné "fermement" le jet de bouteille sur Dimitri Payet, l’OL, comme l’avait fait son président, a de nouveau assuré que Ruddy Buquet, l’arbitre de cette rencontre face à l’OM, avait décidé de reprendre le match. Ce que l’officiel a démenti.



Mais qui a donc décidé de reprendre – ou pas – le match de clôture de la 14e journée de Ligue 1 entre l’OL et l’OM, interrompu suite à un jet de bouteille au visage de Dimitri Payet de la part d’un supporter lyonnais ? La LFP assure que c’est la préfecture, et Ruddy Buquet, l’arbitre de la rencontre, qu’il n’a jamais voulu reprendre après ce nouvel incident. Alors que Jean-Michel Aulas et la préfecture du Rhône ont déclaré que l’officiel avait bien annoncé la reprise du match avant de changer d’avis. "Ma décision a toujours été de ne pas reprendre le match, a pourtant affirmé Buquet sur Amazon Prime à l’issue de la rencontre. Il y avait des considérations autres à prendre en compte. Pour des raisons sportives évidentes, j'ai décidé de ne pas reprendre la partie. Il y a le terrain et il y a l'extra-sportif mais la décision in fine m'est revenue et je l'ai prise."

L’OL contredit l’arbitre

Et l’OL en a encore remis une couche lundi midi, via l’un des ses fameux communiqués. "L'Olympique Lyonnais et son président regrettent la longueur de la prise de décision due aux différentes tergiversations autour de la reprise ou non du match qui ont duré près de deux heures. Contrairement à ce qui a été évoqué, c’est bien l’arbitre qui a pris, comme le précise le règlement, la décision (même si une réunion de crise, préalable, avait abouti à une première décision de reprise du match). Ruddy Buquet a d’ailleurs convoqué dans son vestiaire les deux coachs et les capitaines, qui pourront le confirmer, pour leur signifier la reprise du match et le timing de retour sur le terrain", peut-on ainsi y lire.

Pour l’OL, l’OM "a réagi avec véhémence"

Et alors que les joueurs lyonnais étaient repartis s’échauffer, "le coach et deux joueurs de l’Olympique de Marseille ont fait irruption dans les couloirs à proximité du bureau du délégué, assure encore ce communiqué. Ils ont réagi avec véhémence à l’annonce de cette même reprise, générant une nouvelle réflexion de la part du corps arbitral. M. Buquet a alors demandé à revoir les deux présidents, ainsi que les autorités, le préfet, le DDSP et la vice-procureur. À la surprise de tous, l’arbitre les a informés de l’arrêt définitif de la rencontre." L’OL et son président répètent qu’ils "condamnent une nouvelle fois cet incident", même si Jean-Michel Aulas, qui jurait aussi être "catastrophé" la veille sur Amazon Prime avant de perdre ses nerfs en direct sur RMC, avait surtout tenu à minimiser la blessure de Payet, demandant "un constat précis des dégâts" et expliquant que le médecin lui avait dit : "Plus de peur que de mal". Le tout devant un Thierry Henry consterné…

Vos réactions doivent respecter nos CGU.