OL – OM : Quand Aulas perd ses nerfs en direct

OL – OM : Quand Aulas perd ses nerfs en direct©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 22 novembre 2021 à 09h59

D'abord contredit par Ruddy Buquet, Jean-Michel Aulas, pour qui l’arbitre d’OL-OM avait d’abord décidé de reprendre le match, a ensuite perdu son sang-froid en direct à l’antenne de RMC.



Quelle triste soirée… Alors que le match entre l’OL et l’OM a dû être interrompu dimanche soir en raison d’un jet de bouteille sur Dimitri Payet de la part d’un supporter lyonnais, cela a également chauffé en coulisses. Outre l’imbroglio entre la LFP et la préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, chacun se renvoyant la balle par communiqués interposés quant à la décision de reprendre ou non la rencontre, l’arbitre du match a ensuite contredit Jean-Michel Aulas, qui assurait que la rencontre devait initialement redémarrer avant que l’officiel ne change d’avis "sans informer personne". Ruddy Buquet a ainsi assuré sur Amazon Prime que sa décision "a toujours été de ne pas reprendre le match. Il y avait des considérations autres à prendre en compte. Pour des raisons sportives évidentes, j'ai décidé de ne pas reprendre la partie. Il y a le terrain et il y a l'extra-sportif mais la décision in fine m'est revenue et je l'ai prise."

Un point sur lequel le président lyonnais est ensuite venu débattre sur l’antenne de RMC, où il a totalement perdu ses nerfs en direct, alors que le journaliste Daniel Riolo remettait en cause sa version. Le boss de l’OL a répété que des "pressions" des joueurs de l’OM et "des réactions hyper violentes" auraient fait changer d’avis l’arbitre. "C’est très grave ce que vous faites. Vous me traitez de menteur alors que c’est vous qui n’avez rien compris, a-t-il lâché à son interlocuteur, très remonté. Vous avez des a priori malhonnêtes. Je vous démontre que vous avez tort et vous persistez. C’est gravissime. Je vous demande de me présenter mes excuses. Vous êtes un chenapan. Vous essayez de vous en sortir par des arguties qui ne tiennent pas la route. Tant que vous ne me ferez aucune excuse, vous aurez une plainte en diffamation", a conclu un «JMA» hors de lui. A noter que la préfecture du Rhône a ensuite assuré que l’arbitre avait bien "fait volte-face" en prenant la décision d’arrêter le match.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.