CM 2022 : Beckham, un soutien au Qatar qui ne passe toujours pas

CM 2022 : Beckham, un soutien au Qatar qui ne passe toujours pas©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 11 novembre 2022 à 15h35

Ambassadeur de la Coupe du monde au Qatar, David Beckham est très critiqué, notamment par une communauté LGBTQ+ qui respectait beaucoup l'ancien capitaine de l'Angleterre.



Qu'il semble désormais loin le temps où David Beckham se disait "très honoré" d'être "une icône gay"... Ambassadeur de la Coupe du monde au Qatar, David Beckham, qui a apporté son soutien à l'émirat moyennant un chèque de 10 millions de livres (un peu plus de 11,4 millions d'euros), est plus que jamais sous le feu des critiques de la part de la communauté LGBTQ+ avant le début de ce Mondial hivernal, programmé du 20 novembre au 18 décembre dans un pays où l'homosexualité est illégale et même considérée comme un "dommage mental" par un ambassadeur qatari. Déjà très critiqué de l'autre côté de la Manche, notamment par son ancien coéquipier à Manchester United Eric Cantona, le « Spice Boy » en a encore pris pour son grade lors d'un forum où s'est notamment exprimée Di Cunningham, la cofondatrice du « Three Lions Pride group », le plus grand groupe de supporters LGBTQ+ de la sélection anglaise.

"Je suis tellement déçue... Parce que nous - la famille du football LGBTQ+ - avions mis David Beckham sur un piédestal, et que nous le considérions comme un grand allié, a-t-elle ainsi déclaré, rapporte The Guardian. Et puis il s'avère qu'il prend beaucoup d'argent pour être ambassadeur de cette Coupe du monde, et c'est incroyablement décevant. J'espère donc vraiment que le message est passé, et que les gens seront critiqués pour cela." Premier Qatari à faire son coming-out, le médecin Nas Mohamed, réfugié aux Etats-Unis, a accusé l'ancien capitaine de l'Angleterre de "prendre de l'argent et de détourner le regard", écrit-il dans une lettre ouverte : "Vous anéantissez l'espoir de la communauté LGBT au Qatar. Vous envoyez un message qu'il n'y a vraiment aucune chance pour nous d'échapper à notre persécution actuelle et de vivre librement. Après tout, si David Beckham décrit le Qatar comme « la perfection », à quel point cela pourrait-il vraiment être mauvais ?" Autant de critiques auxquelles l'éphémère joueur du PSG n'a pas daigné répondre pour l'instant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.