Bleus : La ministre des Sports avance la liberté d'expression

Bleus : La ministre des Sports avance la liberté d'expression©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le vendredi 18 novembre 2022 à 11h04

Alors que Hugo Lloris ne portera pas de brassard arc-en-ciel au Qatar, la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra s'est exprimée sur le sujet, vendredi matin.



Depuis lundi et les déclarations de Hugo Lloris, les réactions se multiplient . Vendredi matin, la Ministre des Sports s'est à son tour exprimée sur le fameux sujet du brassard arc-en-ciel que le capitaine de l'équipe de France ne portera finalement pas au Qatar lors de la Coupe du Monde . « Avant d'entreprendre des choses il faut l'accord de la FIFA et de la FFF. Sur ce dossier, j'ai mon opinion personnelle et ça rejoint celle du président. Lorsqu'on accueille des étrangers en France, on a l'envie qu'ils se prêtent à nos règles et respectent notre culture. J'en ferai de même lorsque j'irai au Qatar. On peut ne pas être d'accord avec ça, mais je montrerai du respect », avait déclaré le gardien de but, disant ensuite que « quelque chose sera fait et mis en place ».

« Vous savez, chez les sportifs, il y a un côté je respecte les règles »

Interrogée sur BFM TV vendredi matin, la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra a donné son opinion à propos de cette situation : « Les propos de Lloris, cela intervient dans un moment où la Fédération française de foot, par la voix de son président, donne quand même plus ou moins une consigne de ne pas le porter, et où ils pensent que la FIFA va plutôt l'interdire », a-t-elle dit, ajoutant « vous savez, chez les sportifs, il y a un côté je respecte les règles, je respecte le cadre ».


« Le sujet n'est pas fermé »

« Je pense que le sujet n'est pas fermé parce que la FIFA ne s'est pas prononcée, on pensait qu'elle l'interdirait il y a quelques jours. Pour l'instant, elle ne s'est pas prononcée, c'est imminent, a poursuivi la ministre. On est dans un moment où les règles vont se préciser, je leur fais confiance ». Et, en même temps, « les Bleus sont libres de leur expression », a lâché Amélie Oudéa-Castéra, mentionnant par la suite le courrier annonçant l'intention de l'équipe de France de soutenir financièrement des ONG de défense des droits humains via leur fonds de dotation Génération 2018. « Cela peut être Amnesty, Human Rights Watch », a précisé l'ancienne joueuse de tennis.

Sur la sécurité des supporters, notamment homosexuels (l'homosexualité est illégale au Qatar), la ministre a également dit : « l'émir, les différents ministres et les autorités de la FIFA ont dit que tout le monde serait le bienvenu au Qatar, quels que soit son origine, son genre, son orientation sexuelle, sa religion. Ce message-là, c'est celui sur lequel nous comptons de la manière la plus vigilante possible ». Hugo Lloris devait porter initialement un brassard à l'effigie de la campagne OneLove au Qatar comme 7 autres capitaines de nations européennes (Allemagne, Angleterre, Belgique, Danemark, Pays-Bas, pays de Galles, Suisse).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.