Coupe de France : Le "petit" Chauvigny à l'épreuve de l'OM

Coupe de France : Le "petit" Chauvigny à l'épreuve de l'OM©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le dimanche 02 janvier 2022 à 08h54

Club de National 3, l'US Chauvigny se frotte à l'Olympique de Marseille, dimanche soir en 16eme de finale de la Coupe de France.



Le dernier 16eme de finale de Coupe de France programmé sur la journée de dimanche débutera à 21 heures entre Chauvigny et l'Olympique de Marseille. Ce 2 janvier 2022 restera une date historique pour le « petit » club de la Vienne qui évolue en National 3 depuis quatre ans et va disputer son premier 16eme de la doyenne des compétitions. « Par rapport à ce que le club a pu vivre ces dernières semaines, rencontrer l'OM, c'est magique, relève Stéphane Malloyer, l'entraîneur de l'USC, dans La Provence. Personnellement, j'ai encore du mal à croire que cela va arriver. Mais les joueurs, eux, ont bien assimilé cette nouvelle. »

L'entraîneur de Chauvigny sur ses joueurs : « Ils gèrent bien leurs émotions »


Affronter le « grand » Marseille, cela en effraierait plus d'un. Mais les modestes éléments viennois sont prêts. « Personne ne se pose de questions au moment de vivre ce qui sera comme un gros baptême du feu. Ils gèrent bien leurs émotions. Et nous avons été épargnés jusque-là par le Covid en adaptant les entraînements et répartissant les jours sur plusieurs vestiaires », souligne Malloyer, ancien pensionnaire du centre de formation du FC Sochaux qui regrette toutefois de jouer à Limoges. « C'est le problème de la Vienne. A Limoges, le stade est intéressant. Mais la préfète a douché tout le monde en voulant imposer une jauge à 5000. Mercredi, j'ai vu des gamins repartir du site de la billetterie en larmes parce qu'ils n'avaient pas de place, révèle le coach du petit club. J'espère que nous pourrons monter à 8000. » Une jauge finalement acceptée.

Jean-Pierre Papin : « Si l'OM marque vite, ça peut tourner au carton »

Pour en arriver là, les Chauvinois ont passé sept tours, dont le dernier face à Chartres (2-1), équipe dirigée par un certain Jean-Pierre Papin, qui a donc raté de savoureuses retrouvailles avec l'OM. Bien que déçu, celui qui avait élu meilleur joueur de l'histoire du club voit bien l'équipe phocéenne l'emporter largement. « Ils sont solides, mais si l'OM marque vite, ça peut tourner au carton. (...) Il faut évidemment se méfier, être sérieux. Contre Trélissac, il y a deux ans, l'OM avait été poussé aux tirs au but, mais c'était une formation de National 2. Chauvigny, c'est l'échelon en-dessous et ce n'est pas pareil. Une belle équipe athlétique mais le National 3, face à la Ligue 1, ça fait beaucoup d'écart », estime JPP dans La Provence.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.