Cameroun : L'imbroglio des équipementiers continue

Cameroun : L'imbroglio des équipementiers continue©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le jeudi 03 novembre 2022 à 18h45

Les maillots du Cameroun à la Coupe du Monde devraient bien rester ceux siglés du Coq Sportif, la marque française.



Avant même le Mondial, Samuel Eto'o subit une lourde défaite. Le tribunal du commerce de Paris a rendu ce jeudi une décision défavorable à la Fédération camerounaise de football dans le litige qui l'oppose au Coq Sportif, nous apprend le site spécialisé Camfoot. L'équipementier avait saisi la justice suite à la rupture du contrat qui le liait à la Fécafoot, jugée abusive, le 11 juillet dernier.

Dans ses attendus, la juridiction rejette l'exception d'incompétence territoriale formée par l'instance présidée par l'ancien attaquant et « ordonne le maintien des relations contractuelles entre la société LCS International et la Fédération camerounaise de football au titre des deux contrats, contrat de partenariat équipementier et de licence conclus le 10 janvier 2020, jusqu'au terme (...), soit au 31 décembre 2023. »

Les exigences de la FIFA

A moins de trois semaines du Mondial, le maillot officiel des Lions Indomptables n'avait pas filtré. Désigné pour remplacer Le Coq Sportif, One All Sport n'avait toujours pas fourni les tenues demandées, même si l'équipe nationale locale s'entraînait déjà avec des équipements siglés au nom de la marque américaine, totalement novice en matière de football. On comprend désormais mieux pourquoi.

Voilà qui va contraindre le Cameroun à se rabattre sur le Coq Sportif, sous peine de se placer en contravention avec une décision de justice à exécution immédiate. Il s'agit aussi de se mettre en règle avec la FIFA. « Les associations membres participantes présenteront à la FIFA pour approbation un exemplaire des tenues préférentielle et alternative (...) qu'elles prévoient d'utiliser durant la compétition finale », pose le règlement du Mondial 2022 (VII, 27.3). Le Cameroun est au pied du mur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.