Un joueur du TFC interpellé en état d'ivresse et sans permis

Un joueur du TFC interpellé en état d'ivresse et sans permis©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le mardi 27 mars 2018 à 18h15

Le joueur de Toulouse, Andy Delort, a été interpellé au volant en état d'ivresse le mois dernier, révèle La Dépêche. L'attaquant du Téfécé sera convoqué devant le tribunal le 16 mai prochain.

Il avait raté le déplacement sur la pelouse d'Amiens le 17 février dernier.

Officiellement, Andy Delort était blessé selon son club, le Téfécé. Mais selon La Dépêche du Midi, l'attaquant n'avait pas de "contusion au pied gauche" comme avancé, mais était en garde à vue ! En effet, selon le quotidien, Andy Delort a été interpellé en état d'ivresse. Dans la nuit précédente, il aurait été "intercepté" vers 5 heures du matin par la police de Toulouse. L'ancien joueur de Caen, passé aussi par les Tigres de Monterrey (où joue Gignac), a grillé un feu rouge au volant de sa voiture. Mais il n'avait pas seulement commis une infraction routière... un test d'alcoolémie a révélé un taux de 2g. d'alcool par litre de sang. Et ce n'est pas tout. Selon La Dépêche, il conduisait sans permis depuis 2015.

Tribunal en mai
Si jusque-là l'information était passée sous silence, c'est que le club n'avait pas voulu l'ébruiter. Toulouse étant engagé dans une lutte acharnée pour le maintien. Il a indiqué aux policiers qu'il n'était pas au courant que son permis lui avait été retiré, du moins que sa suspension était encore "active". Andy Delort sera convoqué devant le tribunal de grande instance de Toulouse le 16 mai prochain en comparution immédiate. Il devrait plaider coupable. Le joueur devrait s'en tirer avec une amende, mais surtout un retrait de permis de conduire.
Le Dépêche rappelle qu'en 2009, André-Pierre Gignac avait déjà dû avoir affaire à la justice pour une conduite dangereuse, tout comme Tongo Doumbia en 2015, condamné à huit mois de prison ferme après avoir roulé en état d'ébriété, sans permis et sans assurance. Il avait provoqué un accident.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU