Paris suspects en Coupe de France : des témoignages accablants

Paris suspects en Coupe de France : des témoignages accablants©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le jeudi 23 février 2017 à 19h59

Alors que l'enquête est toujours en cours au sujet des paris suspects relevés au cours du match joué début janvier entre Viry-Châtillon (CFA) et Le Poiré-sur-Vie (DH), pour le compte des 32e de finale de Coupe de France, les éléments à charge se multiplient à l'encontre de Viry-Châtillon. Les joueurs du club de CFA sont soupçonnés d'avoir volontairement perdu la rencontre et d'avoir parié sur leur défaite, et les témoignages recueillis ces derniers jours par Le Parisien et RTL vont dans ce sens.

A Viry-Châtillon et dans les villes alentours, le "tuyau" aurait circulé quelques jours avant le match.

"Le jour même de la rencontre, on m'a dit de miser sur Le Poiré parce que les joueurs de Viry devaient lâcher le match vu que leur prime en cas de victoire n'était pas assez grosse. Je n'y ai pas cru au départ. Mais un ami m'a montré qu'il avait misé 2 000 €. Et je sais qu'il a joué avec plusieurs footballeurs de Viry", explique un parieur au Parisien. Certains affirment avoir été contactés par les joueurs du club. Des proches du club certifient au Parisien que "dans l'encadrement, certains ont misé. On le sait, c'est ce qui nous a convaincus. Certains ont même mis plusieurs milliers d'euros".

En pariant 50 euros sur la défaite de Viry-Châtillon, un gain de 180 euros était assuré. Alors Kevin, éducateur dans un club dans la région, comprend le geste dont sont accusés les joueurs : "Quand tu joues en CFA, tu touches pas un bon salaire, t'as un travail à côté, t'as des primes pas exceptionnelles...", explique-t-il au micro de RTL.

Le président du club a demandé à être entendu rapidement par le service central des courses et des jeux afin de faire le clair sur la situation, et il soutient toujours ses joueurs : "Je les ai tous vus, je leur ai posé la question droit dans les yeux, personne n'a eu l'air mal à l'aise".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU