Le bourreau des Bleus à l'Euro dans l'histoire

Le bourreau des Bleus à l'Euro dans l'histoire©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 18 janvier 2022 à 11h01

Yann Sommer, qui avait qualifié la Suisse face aux Bleus à l'Euro lors de la séance de tirs au but, a réussi à détourner deux nouveaux penaltys dans le même match, sans permettre à son équipe de Mönchengladbach d'éviter la défaite contre Leverkusen (1-2).



Un vrai spécialiste. Après avoir offert la qualification à la Suisse en arrêtant l'ultime penalty de Kylian Mbappé en huitièmes de finale du dernier Euro (3-3, 5-4 t.a.b.), Yann Sommer s'est encore distingué dans l'exercice samedi, lors du match de la 19e journée de Bundesliga entre son équipe du Borussia Mönchengladbach et le Bayer Leverkusen (1-2). Car si le gardien de 33 ans a encaissé deux buts, il a aussi détourné deux penaltys. D'abord face à Patrick Schick (50e), en se détendant sur son côté droit, puis du côté gauche contre Karem Demirbay à la 87e minute de jeu. Une performance historique et plus vue en Bundesliga depuis près de huit ans, et les deux penaltys arrêtés le 22 février 2014 par Raphael Schäfer, alors à Nuremberg, contre l'Eintracht Braunschweig (2-1).

Les regrets de Sommer

Mais contrairement à ceux de Schäfer, les deux exploits de Sommer n'ont pas permis à son équipe de l'emporter. Après les buts d'Andrich (51e) et Schick (74e) pour les visiteurs, Elvedi a bien réduit l'écart (81e), en vain, puisque les joueurs de Gladbach n'ont pas réussi à égaliser. De quoi faire passer ces deux arrêts au second plan pour le portier helvète. "Bien sûr, c'est une bonne chose. Mais quand tu perds le match au final, peu importe le nombre de penaltys que tu as sauvés, parce que les trois points sont pour eux. C'est dur à digérer parce qu'on s'est beaucoup investis dans ce match, on a dépensé beaucoup d'énergie et c'est dommage qu'on n'ait pas eu l'opportunité de marquer un second but", a-t-il regretté de ce neuvième revers, qui laisse son club à une peu envieuse 12e place au classement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.