Roglic ne veut pas penser au dernier Tour

Roglic ne veut pas penser au dernier Tour©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le jeudi 24 juin 2021 à 14h16

Battu sur le fil par son compatriote Tadej Pogacar l'an dernier, Primoz Roglic veut oublier cet épisode. Et le Slovène de la Jumbo-Visma s'est préparé différemment pour ce Tour de France 2021.


Un véritable crève-cœur. Alors qu'il portait le maillot jaune depuis la 9e étape de l'édition 2020 du Tour de France, Primoz Roglic en avait été dépossédé lors de la 20e et avant-dernière étape, par son jeune compatriote Tadej Pogacar, alors âgé de 21 ans et qui avait écrasé la concurrence lors du contre-la-montre de la Planche des Belles Filles, avant de devenir le lendemain le plus jeune vainqueur de la Grande Boucle depuis 1904. Un épisode douloureux pour le Slovène de la Jumbo-Visma, sur lequel il a été interrogé jeudi en conférence de presse, à deux jours du grand départ du Tour, à Brest.

Il n'y "pense pas beaucoup"

"Je ne pense pas beaucoup au déroulement du Tour de l'année dernière, je continue d'avancer et nous avons parlé avec l'équipe de ce que nous avons bien fait et de ce que nous n'avons pas fait, a déclaré celui qui n'a plus couru depuis sa 13e place lors de Liège-Bastogne-Liège le 25 avril dernier, et a modifié sa préparation. Et j'aborde ce Tour de France de façon différente. J'ai passé deux semaines dernièrement à Tignes et j'ai passé plus de temps en montagne qu'en 2020. Je me suis beaucoup entraîné sur mon vélo de chrono. Je me sens prêt et en confiance. Il y a bien sûr beaucoup de concurrence, beaucoup de très fortes équipes au départ mais j'ai confiance en moi, confiance en mon équipe et mes coéquipiers."

"Nous avions une équipe de rêve"

Roglic est tout de même revenu sur la précédente édition, admettant qu'il y aurait aussi du changement dans la stratégie d'équipe. "Nous avions une équipe de rêve et nous avons mené une course de rêve, il n'y a pas besoin de changer. Cependant, nous pouvons être meilleurs dans beaucoup de petites choses, a-t-il poursuivi. Peut-être que nous pourrions aussi courir différemment tactiquement, avoir une approche un peu différente." Un changement confirmé par son directeur sportif. "C'est évident. Mais on ne va évidemment pas vous révéler comment nous allons procéder", a ainsi lâché Merijn Zeeman.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.