Groenewegen : " Je sentais que j'avais gagné "

Groenewegen : " Je sentais que j'avais gagné "©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 03 juillet 2022 à 21h40

Dans un sprint massif, Dylan Groenewegen a su devancer Wout Van Aert et Jasper Philipsen pour lever les bras en vainqueur lors la 3eme étape du Tour de France 2022. Retrouvez les réactions des principaux acteurs de la course.



Dylan Groenewegen (PBS/BikeExchange-Jayco) - Vainqueur de l'étape

« Il s'est passé beaucoup de choses dans le final de cette étape. Lors de la chute à neuf kilomètres de l'arrivée, j'ai réussi à l'éviter. Et ensuite dans le dernier virage c'était très nerveux aussi. Mon coéquipier Luka Mezgec m'a dit 'à droite', je l'ai suivi et on a foncé. Quand il s'est écarté, je sentais que j'avais de bonnes jambes : j'ai tout donné, dans les 200 derniers mètres et ça a fonctionné. Au moment de franchir la ligne, je sentais que j'avais gagné mais je voulais quand même en être vraiment sûr. Cela représente beaucoup pour moi de revenir sur le Tour et de gagner à nouveau. Hier (samedi), j'étais en colère contre moi-même, mais j'ai quand même su rester calme aujourd'hui (dimanche). L'équipe BikeExchange-Jayco m'a donné une seconde chance et j'ai trouvé une nouvelle famille. Je viens de montrer que j'étais à nouveau capable de m'imposer, après avoir traversé des moments difficiles sur le plan personnel. »

Wout Van Aert (BEL/Jumbo-Visma) - 2eme et maillot jaune

« C'était une si belle journée, d'être en jaune. Au global, ce séjour au Danemark a été excellent, c'est fou de recevoir un accueil aussi chaleureux. Et maintenant je suis fier de rapporter ce maillot jaune en France. Pour le sprint d'aujourd'hui (dimanche), j'étais un peu en colère parce que j'ai raté une opportunité. Le dernier virage était un peu plus serré que ce que j'attendais. Christophe Laporte et moi nous avons pris l'intérieur et grâce à cela nous n'avons pas perdu trop de vitesse et nous nous sommes présentés dans une position idéale pour le sprint. Ensuite j'ai commencé mon effort un peu tôt, sans véritablement me servir de l'aide de Christophe. C'était un peu le bazar, mais c'est le sprint. Je vais essayer de gagner à peu près tous les jours sur ce Tour de France. Ces deux jours-ci, nous avons eu deux sprints classiques, mais maintenant les étapes vont être plus dures, et c'est bon pour moi. Je suis impatient pour l'étape des pavés, elle me correspond plutôt bien. Ce n'est que le début du Tour de France. »

Jasper Philipsen (BEL/Alpecin-Deceuninck) - 3eme

« Hier (samedi), je n'ai pas pu faire mon sprint, mais aujourd'hui (dimanche), j'ai dû partir trop tôt. C'était encore serré à la fin. Mais quand j'ai démarré, j'ai vu Wout Van Aert et son poisson pilote encore en roue libre, alors que moi, j'étais déjà en train de sprinter dans le vent. A ce moment-là, j'ai su qu'il allait être très difficile de gagner. J'ai commencé un peu trop tôt, mais je n'avais pas le choix. Dans le dernier virage, ils sont passés très vite. J'étais dans la roue de Fabio Jakobsen, j'espérais peut-être qu'il lanceraient trop tôt. Mais ça ne s'est pas produit. Comme j'étais coincé à droite, j'ai dû aller à gauche. J'étais frustré de ne pas pouvoir vraiment sprinter hier, donc j'ai préféré lancé de loin, même si savais alors qu'il me serait difficile d'être le premier à l'arrivée. Je pense que j'avais les jambes pour gagner de toute façon. »

Peter Sagan (SLQ/TotalEnergies) - 4eme

« Tout était parfait, j'étais dans une super position, tout se passait bien... mais il a manqué quelque chose. Le sprint de Wout Van Aert ? Je ne peux pas le juger, il y a un jury pour ça et vous n'avez qu'à regarder les images pour vous faire un avis. En tout cas, je suis content d'être là, en un seul morceau. Le final était nerveux, mais c'est toujours comme ça sur le Tour de France. »

Fabio Jakobsen (PBS/Quick-Step Alpha Vinyl) - 5eme

« Pour le moment, la frustration domine, mais c'est permis en tant qu'athlète de haut niveau. Je dois y aller, mais je n'ai pas pu passer un coureur de l'équipe Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux et j'ai choisi d'attendre. Au final, nous gagnons et perdons ensemble, en équipe. Florian Sénéchal est mon ami, Michael Mørkøv également. Je me suis excusé auprès de toute l'équipe dans le bus et, la prochaine fois, on fera mieux. Dylan Groenewegen est un sprinteur de haut niveau, nous en sommes tous conscients. Avant l'accident, j'avais beaucoup de respect pour son palmarès et la façon dont il abordait son sport. En quelque sorte, tout cela a disparu ca, à mes yeux, il fait vraiment une erreur. Mon admiration pour lui y a quelque peu disparu, mais il a démontré aujourd'hui (dimanche) ce dont il est capable. »

Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) - 26eme et maillot blanc

« Pour moi, ça a été plutôt calme aujourd'hui (dimanche), même si les étapes de plaine sont toujours nerveuses et peuvent être dangereuses. Il y a eu une chute dans le final, mais je n'ai pas été affecté même si ça ne s'est pas passé très loin de moi. Si je dois faire un premier bilan après cette séquence, je dirai que tout s'est bien passé, je me sens bien. C'est un peu spécial d'avoir une journée de repos demain (lundi), mais après tout cela ressemble un peu à certaines périodes d'entraînement où l'on fait trois grosses journées de travail, puis une journée de récupération. En tout cas demain (lundi), je serai content de me reposer et, ensuite, j'aurai hâte de reprendre la course. »

Magnus Cort Nielsen (DAN/EF Education-Easypost) - 156eme et maillot à pois

« J'ai été un peu surpris de me retrouver tout seul à l'avant, mais c'était quand même sympa. J'ai eu un gros écart très rapidement quand je me suis échappé, mais ensuite c'était dur de résister au peloton. J'ai passé un moment incroyable à profiter de la foule. Je savais à quoi m'attendre après la journée d'hier (samedi), mais c'était encore mieux parce que cette fois-ci j'avais le maillot à pois : la journée parfaite. Bien sûr que ma vie va changer. Le Tour de France est tellement énorme que l'on atteint le public bien au-delà de la scène cycliste. C'es journées ont été un rêve énorme et inoubliable. Je ne les aurais jamais imaginés comme ça. »

Sources : site officiel du Tour de France, Eurosport, Cyclism'Actu, Wielerflits

Vos réactions doivent respecter nos CGU.