Bora-Hansgrohe : Le manager général de l'équipe dément un départ de Sagan

Bora-Hansgrohe : Le manager général de l'équipe dément un départ de Sagan©Panoramic, Media365
A lire aussi

Marie Mahé, publié le mercredi 07 avril 2021 à 15h56

Dans une interview, Ralph Denk, le manager général de la formation Bora-Hansgrohe, a essayé d'éteindre la polémique liée à ses propos sur Peter Sagan, tout en assurant que son sprinteur slovaque n'était pas sur le départ.

L'avenir de Peter Sagan fait décidément parler. Le sprinteur slovaque (31 ans), pensionnaire de la formation Bora-Hansgrohe depuis 2017, est annoncé sur le départ et pourrait rebondir du côté de l'équipe belge Deceuninck-Quick Step, d'après les informations de L'Equipe. Toutefois, ce mardi, Ralph Denk, manager de la Bora-Hansgrohe, n'envisageait visiblement pas de se séparer de son protégé et a démenti ces rumeurs, dans un entretien accordé au Allgemeine Zeitung : « Peter Sagan fait partie de l'ADN de notre équipe et se sent très à son aise avec nous. Son contrat arrive à expiration en fin d'année et nous négocions actuellement une prolongation. Il faut corriger ce qui a été dit par les médias, la négociation prendra du temps, rien n'a été décidé et nous verrons quel sera le résultat. » Pourtant, il y a quelques jours, ce même Ralph Denk semblait remettre en cause les qualités de Peter Sagan.

Sagan : « Honnêtement, je ne me sens pas vieux »

Le dirigeant avait déclaré, auprès du Kölner Stadtanzeiger : « Nous sommes très reconnaissants de ce que Sagan a fait pour nous. Mais il entre dans l'automne de sa carrière. C'est l'un des pros les mieux payés du peloton. Nous devons simplement faire la part des choses : Voulons-nous encore nous le permettre ? Ou est-il préférable d'investir cet argent dans des coureurs plus jeunes ? » De son côté, Peter Sagan n'avait pas manqué de réagir aux paroles de son patron, dans des propos rapportés par Cyclingnews : « Je ne sais pas si Ralph a dit exactement ce qui a été écrit dans les médias, je ne l'ai pas lu et parfois une phrase dans une interview est prise hors contexte. Honnêtement, je ne me sens pas vieux. J'ai 31 ans, je ne me sens pas à l'automne de ma carrière et je pense avoir montré que je peux encore gagner des courses même si mon printemps a été entravé par le Covid-19. S'il pense qu'il n'a pas besoin de moi pour gagner des courses pour l'équipe, je serais le premier à essayer de trouver une équipe qui veut vraiment de moi. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.