Toulon a déjà du coffre

Jonny Wilkinson a marqué tous les points du RCT. (Maxppp)

Jonny Wilkinson a marqué tous les points du RCT. (Maxppp)

Pour sa première sortie de la saison, Toulon a décroché une première victoire à l'extérieur en s'imposant ce samedi à Aimé-Giral face à Perpignan (15-21) pour l'ouverture du Top 14. Pas d'essai dans cette rencontre mais un duel de buteurs remporté par Jonny Wilkinson, auteur des 21 points du RCT, face à son homologue de l'Usap James Hook.

Malgré toute sa bonne volonté, l'Usap n'a pu ouvrir sa saison de Top 14 par l'exploit espéré ce samedi, à Aimé-Giral, où les Catalans ont clôturé cette première journée incandescente du Top 14 par une défaite à domicile (15-21) face aux vice-champions de France toulonnais. Dans ce match sans essai, le duel des buteurs tourne forcément face au gallois James Hook à l'avantage de l'indispensable Jonny Wilkinson, auteur de la totalité des points de sa formation. Merci Jonny !

Toulon n’a rien révolutionné dans ce derby de la Médtiterrannée. Simplement les Varois ont-ils su faire preuve d’une rigueur impressionnante sur leurs fondamentaux. La conquête aura bien été bousculée par séquences, après tout, les Perpignanais restent une forme de référence dans ce secteur, mais pour le reste, la défense et l’engagement dans le combat, parfois à la limite, n’auront jamais été pris en défaut. L’équipe de Marc Delpoux a fait preuve de cœur et ne s’est pas non plus échappée fac au feu, mais ce collectif en reconstruction manque encore trop de repères pour espérer faire chuter une armada du calibre du RCT.

Bienvenu le "water-break"

Au coup d‘envoi, le Chaudron d’Aimé-Giral, qui affiche complet, est plus que jamais à la hauteur de sa réputation par cette température encore caniculaire, ou presque. Une fournaise dans laquelle Perpignanais et Toulonnais ne trouvent rien de mieux que s’échauffer un peu plus les oreilles. La bataille dans le jeu au sol, notamment, est brûlante. A ce petit jeu, les Varois, malgré l’expérience de leurs internationaux, tombent dans le panneau. Chris Masoe, qui s’oublie au grattage, Bakkies Botha, auteur d’un vilain coup dont il a le secret, ou encore David Smith, sanctionné d’un carton jaune pour un plaquage dangereux: le catalogue des écarts toulonnais risque de donner des boutons à Bernard Laporte. Une indiscipline qui prévaut également côté perpignanais, où l’on ne parvient pas à profiter de la nervosité de ses adversaires. Le duel au pied, qui oppose du même coup James Hook à un Jonny Wilkinson au coup de pied aussi impeccable que la coupe de cheveux, bat son plein. Les deux Britanniques, à 100 % de réussite sur ce premier acte, se répondent coup pour coup.

Le "water-break" de circonstance, au regard des conditions climatiques, semble toutefois profiter aux Toulonnais, qui retrouvent la tête froide pour se calmer et croiser en tête à la pause (12-15) grâce aux cinq réussites de l’inévitable Jonny (4e, 9e, 20e, 33e, 37e) auxquelles ont répondu les quatre coups de pied gagnants de Hook (7e, 20e, 29e, 40e).

Le public d’Aimé-Giral, déjà satisfait de voir ses protégés au contact, en veut plus et gronde de plaisir lorsque la mêlée catalane enfonce sur plusieurs mètres son homologue toulonnaise (44e). Nicolas Mas goûte soigne ses retrouvailles avec son vieil ami Andrew Sheridan… Mais le pack toulonnais sait se reprendre pour offrir une nouvelle opportunité à Wilkinson, que l’Anglais se fait un plaisir d’enquiller (12-18, 50e), puis pour repousser devant sa ligne le danger qui se fait de plus en plus pressant (53e). L’Usap envoie du jeu et un premier mouvement de grande envergure échoue de peu, malgré la belle complicité de David Marty et Romain Terrain (55e). Au plus fort de la poussée catalane, Hook se rate pour la première fois face aux poteaux (57e). Et lorsque le Gallois règle la mire (15-18, 69e), c’est Wilkinson qui dégaine le drop (15-21, 70e). Une réussite qui, comme souvent, a le don de galvaniser la défense toulonnaise, qui pousse l’Usap à l’en-avant sur cette dernière penaltouche aux allures de balle de match (74e). Dans son désir de réhabilitation, Perpignan doit se rendre à l’évidence: les Sang et Or n’ont pas encore les armes pour tutoyer les meilleurs.

Pariez sur le rugby avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

Le Sport sur votre mobile
Le Top 14 en vidéos
en images
Tombé du ciel Lavillenie dans le volcan Charge Retrouvailles Au sommet
à lire aussi