Coppel, une première étoile

Première victoire de la saison pour Jérôme Coppel. (Reuters)

Première victoire de la saison pour Jérôme Coppel. (Reuters)

Première victoire de la saison pour Jérôme Coppel. Le Français a remporté ce dimanche l’Etoile de Bessèges, après avoir écrasé le contre-la-montre final. De bon augure pour le coureur de Saur-Sojasun qui, à 25 ans, espère faire une grande saison. A noter les victoires d’étapes cette semaine de Nacer Bouhanni et Pierre Rolland.

Si le parcours de certaines étapes a été réduit de moitié, ce n’est pas une demi-victoire que Jérôme Coppel a décroché sur l’Etoile de Bessèges. L’ambitieux coureur de la Saur-Sojasun a remporté en costaud la première course à étapes française de la saison, bravant au passage le froid et le verglas, responsables des changements de tracés. Le contre-la-montre final, particulièrement difficile, convenait totalement au rouleur-grimpeur français, 2e l’an passé du Tour de Murcie. Et Coppel l’a tout bonnement écrasé. En même pas 10 kilomètres (9.7 km), le protégé de Stéphane Heulot a relégué l’Estonien Rein Taaramae à 25 secondes. "J'ai tout de suite vu que Jérôme était parti très vite. Il a littéralement avalé les deux kilomètres de montée finale. Des journées comme ça, il faut savourer", a expliqué Heulot.

Coppel lui aussi savoure cette victoire précoce, qui en appelle d'autres. "Pour moi, c'est du bonus de gagner l'Etoile de Bessèges, a-t-il confié à Direct-Velo. C'est bien pour la confiance. Je vois que le travail hivernal a payé. Je ne crache pas sur cette victoire sur l'Etoile de Bessèges même si mon objectif de début de saison est Paris-Nice. Mais maintenant, même si je passe à côté sur Paris-Nice, j'aurais toujours remporté une course par étape sur le début de saison."

La journée de dimanche a en tout cas été magnifique pour Saur-Sojasun, qui a décroché ses trois premières victoires de la saison : l’étape du matin pour Stéphane Poulhiès, et donc le chrono et le classement général pour Coppel. Quant à la semaine, elle aura vu les jeunes espoirs du cyclisme français se mettre en évidence, à l’image de la victoire de Nacer Bouhanni (FDJ) au sprint sur Marcel Kittel (Project 1t4i), ou encore de celle de Pierre Rolland (Europcar), qui échoue à la 4e place du général. Et qui accuse encore un certain retard à combler sur Coppel en contre-la-montre.

Le Sport sur votre mobile
en images
Le plaisir de la victoire Chute à l'arrière ! En reconnaissance Le poing levé Un Colombien en jaune
à lire aussi