Open d'Australie : Pour Tiley, l'édition 2023 se disputera avec Djokovic

Open d'Australie : Pour Tiley, l'édition 2023 se disputera avec Djokovic©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 23 janvier 2022 à 10h29

Absent cette année après l'annulation de son visa par le gouvernement australien, Novak Djokovic compte faire son retour à l'Open d'Australie l'an prochain selon Craig Tiley.



Novak Djokovic n'a pas tiré un trait sur l'Open d'Australie. Dans l'incapacité de participer à l'édition 2022 de la première levée du Grand Chelem à la suite de l'annulation de son visa, le numéro 1 mondial a bien l'intention de revenir à Melbourne dès 2023. Récemment interrogé par la chaîne australienne ABC, le président de Tennis Australia Craig Tiley s'est montré rassurant à ce sujet. « Oui, ce sera son intention, a-t-il affirmé. Au bout du compte, il est le n°1 mondial et il aime vraiment l'Open d'Australie. » A l'occasion de cet entretien, Craig Tiley est également revenu sur « l'Affaire Djokovic » et a assuré que « le constant changement de conditions » ainsi que la « mauvaise communication » du gouvernement fédéral australien a provoqué cette situation et empêché le numéro 1 mondial de participer au tournoi en raison de sa non-vaccination contre le coronavirus.

Tiley ne s'attend pas à un procès intenté par Djokovic

Craig Tiley a également ajouté que, face à la menace du variant Omicron, « il y avait eu beaucoup de contradictions et de complexité dans les informations reçues ». Premier Ministre de l'Etat de Victoria, dont Melbourne est la capitale, Daniel Andrews a confirmé que tout cela aurait pu être facilement évité. « Rafael Nadal a raison. On aurait pu éviter toute cette histoire s'il avait simplement été vacciné, a ainsi déclaré le dirigeant politique. Cette personne estime être plus importante que le tournoi, mais elle ne l'est pas. » Du côté de Tennis Australia, un procès aurait pu être intenté par Novak Djokovic et son entourage afin d'obtenir un remboursement des ses frais de voyage mais également de justice. Toutefois, à ce sujet, Craig Tiley a affirmé que sa fédération ne s'attend pas à une telle issue malgré les récentes révélations d'un média australien, qui a assuré que Tennis Australia a pris en charge une partie de ces frais. Des révélations qui ont été très vite démenties.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.