ATP : Bonzi, le record attendra...

ATP : Bonzi, le record attendra...©Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le vendredi 01 octobre 2021 à 12h18

Stoppé par le Suisse Henri Laaksonen dès le deuxième tour du tournoi Challenger d'Orléans, ce jeudi, alors qu'il restait sur 21 victoires de rang à cet échelon, Benjmain Bonzi (25 ans) devra patienter avant d'éventuellement battre le record de sept titres dans la même saison sur le circuit antichambre de l'ATP. Nouvelle opportunité pour le Gardois : la semaine prochaine à Mouilleron-le-Captif.


Orléans s'était préparé à fêter le record mondial de Benjamin Bonzi. Le tournoi du Loiret a finalement refilé le bébé à celui de Mouilleron-le-Captif, la semaine prochaine. Le Gardois déjà vainqueur cette saison de six tournois sur le circuit Challenger - ce que seuls Younes El Aynaoui, Juan Ignacio Chela et Facundo Bagnis ont réussi à faire dans l'histoire de la catégorie - s'est en effet arrêté dès le deuxième tour, jeudi après sa défaite en deux sets (7-6, 6-4) face au Suisse Henri Laaksonen alors qu'il restait sur 21 victoires de rang à cet échelon et avait laissé passer deux balles de set (dont une sur double-faute) dans le jeu décisif de la première manche pour basculer en tête face au 118eme au classement. Fin de série donc pour celui qui n'avait cessé de grimper à l'ATP dès lors qu'il a fait son entrée dans le Top 100 mondial, et pas de record pour le moment pour "La Bonze", qui avait égalé celui du Russe Mikhail Youzhny en 2016 en remportant lui aussi trois trophées sur le circuit Challenger en trois semaines : Saint-Tropez, Cassis et Rennes. Le natif d'Anduze, qui a donc buté sur son 22eme obstacle, n'est de toute façon pas du genre à s'arrêter sur ce genre de chose. ""Cette série, je n'y pensais pas forcément. Après, je savais en arrivant ici qu'il allait falloir être solide toute la semaine pour essayer d'aller loin. Tout le monde joue bien, il n'y a pas de match facile (...) Aujourd'hui (jeudi), c'était un jour sans au service et ça me coûte le match. Je fais double sur balle de set, c'est le jeu et ça fait partie du tennis. Ça m'a beaucoup souri ces derniers temps, là c'était pas un mauvais match mais il en manquait un petit peu (...) Il va falloir reprendre l'entraînement et se préparer pour Mouilleron la semaine prochaine", analysait calmement après-coup en conférence de presse la tête de série numéro 1 du tournoi d'Orléans. Le tout sans se chercher d'excuse.

La Vendée, la Russie puis Bercy...



Pourtant, le protégé de Lionel Zimbler vainqueur au premier tour contre son compatriote Harold Mayot de son cinquantième match en Challenger en 2021 (seuls sept joueurs l'ont fait), n'a pas semblé dans la forme de sa vie jeudi face au Suisse, en particulier en début de match. "Je me sentais peut-être un peu moins dynamique ou avec un petit peu moins de jus que les autres jours. Même visuellement, j'avais du mal à réagir sur les jeux de retour. C'est quand même bien revenu pendant le match, et j'ai réussi à retrouver un peu de jus dans tous les domaines, donc il n'y a pas grand-chose à dire là-dessus. Je manquait peut-être un peu de "pète" dans le bras, dans la main, sur les coups droits pour lui faire un peu plus mal et le contrer, mais physiquement, je tiens le choc pour l'instant." Il vaut mieux, car la saison est encore longue pour Bonzi, qui pourrait se vanter de toiser des joueurs comme Dominic Thiem ou David Goffin au classement de la Race, mais ne le fera pas. Après Mouilleron-le-Captif, le 64eme au classement mettra en effet le cap sur la Russie avant de revenir en France, à Paris, pour y disputer le tournoi de Bercy. En espérant que sa magnifique saison lui vaudra de ne pas avoir à passer par les qualifications sur les courts de l'AccorArena. "Je vais à Mouilleron la semaine prochaine. Après, j'ai une semaine d'entraînement et, normalement, je vais faire la tournée des deux en Russie (Moscou et Saint-Pétersbourg) et Bercy. La liste sort lundi, on va voir où je me place. Si c'est les qualifs, ça sera déjà très bien. Et si je rentre tableau, ce sera encore mieux." En revanche, ne cherchez pas Benjamin Bonzi sur la liste des inscrits pour le Masters 1000 d'Indian Wells. "Je ne veux pas aller aux Etats-Unis, c'est beaucoup trop loin. Je reste complètement en Europe." Où il pourra fêter le record dès la semaine prochaine en Vendée. Probablement la dernière occasion.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.