Astana : Alcaraz rate sa première

Astana : Alcaraz rate sa première©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le mardi 04 octobre 2022 à 13h07

Pour son premier match sur le circuit depuis qu'il est passé numéro 1 mondial, ce mardi à Astana, Carlos Alcaraz s'est incliné sèchement (7-5, 6-3) face au lucky loser belge David Goffin.



Probablement que cela ne durera pas. Toujours est-il que pour le moment, le bilan de Carlos Alcaraz dans la peau de numéro 1 mondial est négatif (deux défaites, une victoire). Le jeune Espagnol promu dans le trône suite à son sacre à l'US Open - son premier dans un tournoi du Grand Chelem - avait mal débuté son règne, en s'inclinant dès son premier match comme premier du classement, en Coupe Davis face au Canadien Felix Auger-Aliassime. Il s'était repris deux jours plus tard en s'imposant - certes dans la douleur - face au Coréen Kwon, et tous ses supporters attendaient de voir ce que donnerait la grande première sur le circuit de leur chouchou. Elle est intervenue ce mardi à l'occasion du 1er tour du tournoi d'Astana (ex-Nur-Sultan), au Kazakhstan. Malheureusement pour le successeur du Russe Daniil Medvedev au sommet du tennis mondial, il a encore dû déchanter. Battu en deux sets par David Goffin, de surcroît sèchement (7-5, 6-3, 1h48 de jeu), le jeune roi "Carlitos" a manqué sa grande première sur le circuit en tant que leader du classement mondial. Le pire, c'est qu'il n'était même pas opposé au joueur qu'il aurait dû affronter à l'origine, à savoir le Danois Holger Rune, 26eme mondial et 19 ans comme lui. Ce dernier, forfait après sa finale perdue à Sofia, avait cédé sa place à l'expérimenté David Goffin, propulsé lucky loser, sa 66eme place dans la hiérarchie ne lui permettant pas d'entrer directement dans ce tableau extrêmement relevé.

Alcaraz n'avait plus terminé la partie sans gagner un set depuis 67 matchs !

On ne donnait pas cher de la peau du Belge pour autant, d'autant que celui-ci avait buté deux jours plus tôt au 2eme tour des qualifications face au modeste Italien Luca Nardi, certes en perdant la deuxième et la troisième manche au jeu décisif. Mais le Goffin qui a fait face au numéro 1 mondial (et tête de série numéro 1 du tournoi), mardi sur le court en dur indoor d'Astana, n'avait rien à voir avec celui qui s'était cassé les dents sur Nardi dimanche. Et comme Alcaraz, de surcroît régulièrement dépassé et poussé à la faute par la vitesse d'exécution de son adversaire, n'a été que l'ombre de lui-même la plupart du temps (34 fautes directes, 48% de points gagnés derrière sa première balle uniquement), l'issue pouvait difficilement ne pas lui être fatale. Fait rare : l'Espagnol, mené 3-0, 4-1 puis 5-1 au cours d'un début de deuxième manche qui l'a vu complètement passer au travers, n'a pas remporté le moindre set dans cette partie. Cela ne lui était plus arrivé depuis... 67 matchs. Goffin, de son côté, n'avait plus croqué un numéro 1 mondial depuis quatre ans. A l'époque, il s'agissait d'un autre Espagnol : Rafael Nadal. Et c'est donc le bourreau d'Alcaraz qu'affrontera Mannarino mercredi alors que le Français s'attendait forcément à défier le nouvel extra-terrestre du circuit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.