Champions Cup : Bristol en colère contre les Fidji pour Radradra

Champions Cup : Bristol en colère contre les Fidji pour Radradra©Media365

Guillaume MARION, publié le jeudi 10 décembre 2020 à 12h45

Touché lors du match des Fidji contre la Géorgie en Autumn Nations Cup, Semi Radradra sera absent au moins deux semaines. Une situation qui ne passe pas du tout du côté de Bristol, son club.

Période compliquée pour Semi Radradra. Alors qu'il sort tout juste d'un rassemblement avec les Fidji fortement marqué par le coronavirus, avec trois matchs où ils ont dû déclarer forfait, le centre va encore être éloigné des terrains et va même devoir se reposer au moins deux semaines pour soigner une blessure. En effet, touché dans les premières minutes de la rencontre des siens contre la Géorgie (38-24), samedi dernier à Murrayfield lors d'un match comptant pour la phase de classement de l'Autumn Nations Cup, Radradra est pourtant resté sur le terrain jusqu'à la fin de la rencontre. Une gestion qui n'a pas du tout plu à Bristol, son club, qui va notamment devoir faire sans son virevoltant Fidjien pour son premier match de Champions Cup, programmé ce samedi contre Clermont (14h00). Interrogé sur la situation, son entraîneur ne décolérait pas, à quelques jours du rendez-vous européen.

« On aurait pu éviter cette situation »

« On est déçu, c'est un joueur important pour nous. Nous allons nous en plaindre formellement auprès de World Rugby. Il a boité pendant toute la première période et on lui a lourdement strappé la jambe ensuite. Les Fidji contrôlaient le match et Semi ne pouvait pas accélérer, il n'était pas à 100 %. Je pensais qu'il pourrait être remplacé. Le coup qu'il avait reçu aurait dû être traité avec de la glace et alors il aurait pu jouer cette semaine. Mais à courir 80 minutes, ça s'est transformé en gros épanchement. Si on recrute des joueurs comme Semi, c'est pour jouer les gros matchs comme ceux qui arrivent, probablement les plus importants de l'histoire de Bristol jusqu'à maintenant. Pour lui, ne pas y participer, ce n'est pas l'idéal. On aurait pu éviter cette situation », a notamment expliqué Pat Lam, son entraîneur chez les Bears, sur les ondes de la BBC Radio Bristol.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.