Natation - ISL : Dressel bat le record du monde du 100m 4 nages

Natation - ISL : Dressel bat le record du monde du 100m 4 nages©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le lundi 16 novembre 2020 à 21h54

Lundi à Budapest lors de la deuxième demi-finale de l'ISL, Caeleb Dressel (Cali Condors) a battu le record du monde du 100m 4 nages, avec un temps de 49"88.

Les records du monde n'en finissent plus de tomber dans l'eau de la Duna Arena. Vingt-quatre heures après que Siobhan Haughey, Pernille Blume, Femke Heemskerk et Sarah Sjöström ont établi un nouveau record sur le 4x100m féminin en petit bassin, ADam Peaty battu celui du 100m brasse et Kira Toussaint établi une nouvelle marque mondiale elle aussi, sur 50m dos, lors de la première demi-finale de l'International Swimming League (ISL) entre l'Energy Standard et London Roar (victoire des Londoniens pour cinq centièmes face à l'équipe de Florent Manaudou), la seconde demi-finale, ce lundi à Budapest entre les Cali Condors et les LA Current a elle aussi donné lieu à un nouveau record. Son auteur ? L'Américain Caeleb Dressel et nouveau recordman du monde du 100m 4 nages avec un succès dans un temps complètement fou de 49"88. Le tout après avoir gagné le 100m une demi-heure plus tôt (en 45"20, nouveau record des Etats-Unis) et avant de se remettre à l'eau pour terminer cette fois deuxième du 50m papillon derrière le Brésilien Nicholas Santos (21"80) avec un chrono de 22"04. Bien évidemment, c'est sur celui phénoménal de 49"88 établi par le chef de file des Cali Condors et champion du monde à 19 reprises qu'il convient de s'arrêter.

Dressel, premier nageur de tous les temps sous les 50 secondes 

Ne serait-ce que parce qu'avant l'exploit lundi du Floridien, également en possession des records du monde du 50m nage libre en petit bassin et du 100m papillon en grand bassin, jamais personne encore n'était parvenu à boucler un 100m 4 nages en moins de 50 secondes. Le Russe Valdimir Morozov, nageur le plus rapide de l'histoire sur la distance avant que l'Américain ne le fasse définitivement oublier en nageant 38 centièmes plus vite, avait dû ainsi se contenter d'un temps de 50"26, et ce par deux fois : en septembre 2018 puis en novembre de la même année. Dressel a fait beaucoup mieux. Et au même titre que l'Energy Standard de Florent Manaudou, le London Roar de Marie Wattel ou encore les LA Current, dont Béryl Gastaldello défend les couleurs, les Cali Condors et leur leader américain et nouveau recordman du monde du 100m 4 nages depuis lundi seront de la partie en finale, les 21 et 22 novembre prochains. Malgré sa victoire sur le 50m papillon, Mélanie Hénique, elle, n'en sera pas. L'Améinoise et le Team Iron restent à quai.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.