Euro 2022 (F) : Krumbholz regrette la prestation des Bleues face au Monténégro

Euro 2022 (F) : Krumbholz regrette la prestation des Bleues face au Monténégro©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 20 novembre 2022 à 21h45

A l'issue de la défaite concédée face au Monténégro lors de la petite finale de l'Euro 2022, Olivier Krumbholz a pointé du doigt le contexte dans lequel ce match a eu lieu mais également les difficultés de son équipe.



Olivier Krumbholz avait la mine des mauvais jours. Après avoir entamé l'Euro 2022 par six victoires lors du Tour Préliminaire puis du Tour Principal, les Bleues ont vécu un week-end final cauchemardesque. Battues par la Norvège en demi-finales, les Tricolores ont chuté en prolongation face au Monténégro lors de la petite finale. Le sélectionneur de l'équipe de France n'y est pas allé par quatre chemins au micro de beIN Sports, « on a mal joué ». « On n'a jamais réussi à entrer dans le match ni en attaque, ni en défense, a résumé le patron des Bleues. On a perdu énormément de duels défensifs en première période, on avait les pieds dans le béton. Le Monténégro a joué rythme, ils ont gardé la balle, gardé la balle... » Si ses joueuses ont eu « du courage » mais n'ont surtout « jamais vraiment retrouvé de la compétence », Olivier Krumbholz a surtout eu du mal à digérer le contexte dans lequel cette rencontre s'est déroulée.

Krumbholz remonté contre l'EHF

En effet, assurant que « les vents étaient vraiment contraires » sur cette petite finale, le sélectionneur de l'équipe de France a vivement critiqué le comportement des supporters monténégrins. Venus en masse dans l'Arena Stozice de Ljubljana, ces derniers ont perturbé le déroulement de la rencontre. « Quand on part en contre-attaque, les supporters monténégrins jettent du papier sur le terrain pour arrêter le temps, a-t-il pesté. Il y a des mecs dans les tribunes, au bord du terrain, qui sont juste là pour foutre le bordel. » Face à ces débordements, Olivier Krumbholz a fustigé l'absence de réaction de l'EHF et du corps arbitral, dont certaines décisions posent question. « C'est dommage car le match devient un match pourri par ce qu'il n'est pas pris en charge par l'EHF et les arbitres », a-t-il ajouté. Un contexte que les Bleues n'ont pas su gérer selon leur sélectionneur alors qu'elles n'ont « pas pris ce match à la légère, au contraire ».

Krumbholz : « Je ne reconnais pas l'équipe sur ce match-là »

Olivier Krumbholz a ajouté que la pression liée à l'enjeu a pu inhiber ses joueuses. « Il y avait un stress énorme sur le banc de touche, a-t-il admis. On avait pourtant travaillé par rapport à ça. On s'était dit qu'il fallait retrouver de la joie, que ce n'était pas vraiment nous en demi-finale. Mais quand on ajoute le stress à la fatigue, je ne reconnais pas l'équipe sur ce match-là. » Face à une équipe du Monténégro qui a pu déployer son jeu de possession, la défense tricolore a trop souvent été prise à la faute. « C'était quand même un peu impossible avec les arbitres aujourd'hui (dimanche) », a laconiquement conclu Olivier Krumbholz. Premier pas vers Paris 2024, cet Euro 2022 sera une leçon pour les Bleues. « On n'oubliera pas ce qui s'est passé, a ajouté le sélectionneur national Il faut qu'on travaille, il y a encore beaucoup trop d'erreurs techniques. » Assurant ne pas vouloir « accabler les joueuses », Olivier Krumbholz repart de Slovénie avec des regrets, surtout celui de « ne pas avoir reconnu la défense française » lors de cette petite finale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.