Ligue des champions (J5) : Le LOSC bat Salzbourg et prend la tête

Ligue des champions (J5) : Le LOSC bat Salzbourg et prend la tête©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le mardi 23 novembre 2021 à 22h54

Lille a arraché une victoire déterminante contre Salzbourg (1-0), mardi soir pour la cinquième et avant-dernière journée de Ligue des champions.



L'histoire retiendra qu'après une entrée timide et timorée, Lille va peut-être forcer son destin. C'est une petite prouesse au vu du parcours sinueux du champion de France dans son groupe - le plus homogène de tous, pas le plus clinquant. Ce mardi, pour sa cinquième sortie de la saison, le LOSC a réalisé ce qui s'apparente au coup parfait en récoltant un succès si précieux contre Salzbourg, au terme d'un match plus intense qu'ouvert.

David, le facteur X

Au moment de faire les bilans, il faudra tout de même rappeler l'impact de Jonathan David dans cette équipe. Le Canadien a parcouru du chemin. Il y a un an, il n'était encore qu'un prospect sur lequel Luis Campos avait misé, avec le poids de son prix sur le dos, et un compteur désespérément bloqué. Le voici aujourd'hui meilleur buteur de Ligue 1 devant les étoiles du PSG et facteur X de son club dans la plus prestigieuse des compétitions. Car c'est bien Jonathan David, encore une fois, qui a endossé le costume de détonateur pour le LOSC. C'est à la demi-heure de jeu que l'avant-centre a frappé, en profitant d'une remise involontaire de Andreas Ulmer pour marquer d'un tir bien ajusté du gauche (1-0, 31e).



Une petite libération pour Lille qui avait traversé quelques turbulences avant cela, notamment dans le premier quart d'heure, où la formation autrichienne a tenu le ballon et campé dans le camp lillois. Mais les hommes de Gourvennec n'ont pas trop tremblé, à l'image de ce tir trop mou d'Ulmer (11e). Lorsque Lille a mis le pied sur l'accélérateur, les vagues ont commencé à pleuvoir. Burak Yilmaz aurait pu débloquer la situation sur une énorme opportunité (27e).

En manque de réussite, le Turc reste loin de son rendement de la saison passée. Après le repos, il a encore vu sa frappe puissante raser le cadre (50e). Son remplaçant, Onana, aurait également pu obtenir un penalty sur une action litigieuse (74e), juste après une situation chaude de Bamba (73e). Au-delà de ces quelques fulgurances offensives, Lille a bien serré les vannes derrière. Grbic a veillé au grain sur une tentative de Wöber (62e), symbole d'une formation empruntée et sans idée. Solide jusqu'au bout, le LOSC n'aura pas volé son succès. Il lui ouvre les portes d'un printemps européen.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.