Ligue 1 : Reims et Monaco muets

Ligue 1 : Reims et Monaco muets©Media365
A lire aussi

Vincent DEGREMONT, Media365, publié le dimanche 07 novembre 2021 à 16h54

Il n'y a pas eu de but dimanche entre Reims et Monaco (0-0, treizième journée de Ligue 1).



Auteurs d'une première partie de championnat médiocre, Rémois (dix-septièmes) et Monégasques (au dixième rang) avaient grand besoin de points au moment d'en découdre. Mais la partie n'a pas été très décousue...

Les locaux, qui avaient mené lors de leurs trois derniers matches avant de s'écrouler en deuxième période, voulaient probablement lisser leur effort. C'est peut-être pourquoi la formation d'Oscar Garcia a subi le premier acte, laissant le ballon à des visiteurs supérieurs techniquement.

Les Rémois ont donné l'impression de jouer à l'extérieur...

Mais les protégés de Niko Kovac manquaient eux aussi de confiance collective pour faire autre chose que ronronner. Seules trois situations étaient à retenir au sortir de 45 minutes ennuyeuses. La frappe à mi-distance de Youssouf Fofana qui a léché la lucarne droite peu après la demi-heure de jeu, la louche astucieuse de Wissam Ben Yedder pour un Aleksandr Golovin manquant de promptitude 5 minutes plus tôt, et le numéro du numéro 10 et capitaine de l'ASM juste avant la pause, qui a éliminé Wout Faes d'un sombrero puis Yunis Abdelhamid d'un râteau, s'ouvrant ainsi le chemin du but... Intransigeant, M.Pignard a arrêté là l'action, pour un petit contact du bras de Ben Yedder sur le central belge.

Les Monégasques ont dominé stérilement... jusqu'à l'entrée de Caio Henrique.

Invisible durant la première période, Nathanaël Mbuku ne ressortait pas du vestiaire. Oscar Garcia lançait le Néerlandais Mitchell van Bergen, espérant redorer le blason d'une formation ne comptant que 2 victoires sur ses 20 derniers matches de Ligue 1. A la 56eme, le tacticien espagnol rappelait Alexis Flips - lui aussi très quelconque - au profit de Mathieu Cafaro. Quelques instants plus tard, Niko Kovac sortait les décevants Gelson Martins et Golovin, abattant les cartes Kevin Volland et Krépin Diatta.

Oscar Garcia renchérissait, remplaçant Anastasios Donis (encore loin d'inscrire sa première réalisation sous le maillot rouge et blanc) et Hugo Ekitike (trop esseulé sur le front de l'attaque) par Valon Berisha et El Bilal Touré. Nouveau coup de poker de son homologue à la 72eme, qui suppléait Ismail Jakobs (impressionnant physiquement dans son couloir) et Ben Yedder par Caio Henrique - son meilleur passeur - et Myron Boadu. En position de frappe sur son premier ballon, le jeune Néerlandais s'est trompé en voulant remiser, et prenait ses partenaires à contrepied.



Il fallait attendre la 75eme pour assister à la première occasion. De 25 mètres, Cafaro a enroulé un coup-franc du droit. Le ballon a sauté le mur, replongeant vers le premier soupirail. Alexander Nübel a mis les poings pour détourner en corner. Enhardi, Moreto Cassama s'est dans la foulée pris pour Wahbi Khazri en cherchant le lob de très loin, mais le portier allemand ne s'était pas avancé comme Alexandre Oukidja. A la 84eme, Caio Henrique a centré au cordeau pour Boadu. Faes a empêché l'attaquant de reprendre à bout portant d'un tacle glissé salvateur.

Conscient de la médiocrité de la partie, Aurélien Tchouaméni a voulu candidater au prix Puskas, en reprenant un centre à l'entrée de la surface d'un retourné acrobatique. Aussi élégante que puissante, la tentative du milieu international est passée juste au-dessus de la barre. Poussive jusque-là, l'équipe de la Principauté cherchait les trois points dans le money-time.

Le coup parfait était tout proche dans le temps additionnel, quand Caio Henrique a crocheté Van Bergen et enroulé un centre rentrant lumineux au second poteau, où Volland était tout seul... pour trop croiser sa tête à 50 centimètres de la cible ! Le couperet était passé tout près, et les Rémois balançaient en touche ou gagnaient du temps en restant au sol en attendant le coup de sifflet final. Certes, l'hémorragie est stoppée, mais ce petit point pris ne leur permet pas de s'éloigner de la zone rouge (barragistes, les Bordelais comptent aussi 12 unités). Les Monégasques stagne au dixième rang, et compteront sur l'Europa League pour embellir leur saison.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.