Ligue 1 : Le PSG assure l'essentiel

Ligue 1 : Le PSG assure l'essentiel©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mercredi 16 décembre 2020 à 22h55

Inquiétants en première période, les Parisiens ont fini par se jouer de Lorient mercredi (2-0, quinzième journée de Ligue 1) grâce à Kylian Mbappé et Kean.



Retrouver de la confiance, des sensations et se rapprocher de la tête de ce championnat : la mission du jour était claire pour un champion toujours fragile, convalescent après sa défaite contre Lyon, et amoindri, aussi, avec une infirmerie toujours garnie. Sans l'arc Neymar, la flèche bleue Kylian Mbappé était alignée aux côtés de Moise Kean en pointe d'un système en 3-5-2 où la ligne défensive était totalement remodelée, avec Danilo Pereira, Thilo Kehrer et Layvin Kurzawa.

L'entame de match a rapidement planté le décor : il suffisait d'observer les positions des deux blocs pour comprendre que ce rapport de force ressemblerait à une attaque-défense digne d'un match de hand. Cette configuration, les Merlus ne l'ont pas forcément choisie, mais ils ont eu le mérite de s'en accommoder avec intelligence pendant toute la première période. Leur aptitude à jouer les coups dans le dos de la défense sur leurs (rares) temps de possession a fait passer quelques frissons dans une défense parisienne rapidement rafistolée après la sortie sur blessure de Danilo Pereira (11e).

Le plan de Lorient n'a fonctionné qu'une mi-temps

Au final, Lorient a donc eu ses chances. Le virevoltant Yoane Wissa avait allumé une première mèche (8e) avant que son compère d'attaque Terem Moffi ne se montre lui aussi menaçant (23e, 25e). Une drôle d'impression planait alors au Parc des Princes : comment une équipe ayant le ballon moins de 20% du temps pouvait parvenir à inquiéter le champion de France ? Car ne nous y méprenons pas, il y avait bien une classe d'écart entre Paris et son adversaire du soir. Et si l'exigence est forcément plus importante pour le champion en titre, il ne faut pas oublier ses temps forts dans ce match.

Si Lorient a su répondre au défi proposé, Paris a aussi dû s'adapter. Les hommes de Tuchel l'ont fait avec leurs moyens du moment. Il serait injuste de l'occulter. Quand les vannes sont fermées à double tour, la frappe à mi-distance est une arme, par exemple. Idrissa Gueye s'y est essayé en premier période pour forcer le verrou (5e, 14e). Ander Herrera a fait encore mieux en touchant du bois sur une petite merveille de tir enroulé (41e). Bref, les Parisiens ont mis le temps, mais ils ont fini par trouver leurs marques.

Mbappé en détonateur, Rafinha en éclaireur

Il fallait néanmoins un tournant pour que le match change de tonalité. Il est survenu dès le retour des vestiaires, avec une action d'école entre Rafinha et Kylian Mbappé. Le Brésilien a encore fait admirer sa science de la passe en lançant le prodige de Bondy, plus rapide que son vis-à-vis à la course et plus rusé, aussi, pour obtenir un penalty. Mbappé n'a pas tremblé pour le frapper avec personnalité (1-0, 51e). Le plan lorientais avait alors volé en éclat, d'autant que Gravillon était expulsé sur le coup. Dans une posture beaucoup plus confortable, les champions de France ont alors pu réciter leurs gammes, alternant phases de temporisation et changements de rythme.

Les lignes s'étirant naturellement, Paris a pu gérer son affaire à sa guise. Et c'est encore le classieux Rafinha qui a allumé la lumière en distillant un nouveau caviar dans l'espace, plein axe, pour un Moise Kean toujours aussi clinique (2-0, 61e). La bande à Tuchel a eu les cartouches pour se mettre définitivement à l'abri au cours d'une dernière demi-heure très débridée. Et si, en face, les Lorientais n'ont jamais démérité en restant menaçants sur leurs contres, l'affaire était réglée depuis un moment. Grâce à ce succès, le PSG assure l'essentiel en se replaçant derrière une équipe de Lille - victorieuse à Dijon un peu plus tôt dans la soirée (2-0) - qu'il pourra regarder dans les yeux, dimanche, pour un choc au sommet avant Noël. Mission accomplie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.