L1 (J29) : Montpellier enfonce encore un peu plus Bordeaux

L1 (J29) : Montpellier enfonce encore un peu plus Bordeaux©Panoramic, Media365
A lire aussi

Jérémie Baron, Media365, publié le dimanche 20 mars 2022 à 17h15

Ce dimanche, Montpellier est allé s'imposer à Bordeaux (0-2), malgré une seconde période jouée à 9 contre 11, lors de la 29eme journée de Ligue 1. Un nouveau gros raté de la part des Girondins, toujours lanterne rouge.



Si l'issue est fatale aux Girondins en fin de saison, c'est peut-être de ce match dont on se souviendra pour symboliser un exercice où rien ne semble aller pour le club au scapulaire. Menée deux buts à zéro par Montpellier après 16 minutes (Elye Wahi puis Florent Mollet) à la maison mais évoluant à 11 contre 9 pendant 45 minutes, la lanterne rouge bordelaise a été incapable de revenir dans la partie. Elle encaisse sa 15eme défaite en championnat en 2021-22, alors que Montpellier revient dans le coup après un mois sans victoire.

Le bijou de Mollet

Il faut dire que l'entame a été catastrophique pour les hommes de David Guion, peut-être refroidis par le coup d'envoi reporté de 15 minutes à cause des nuages de fumigènes provoqués par les Ultramarines sur les coups de 15 heures. Bien entré dans son match et faisant respecter la logique du classement, le MHSC a frappé fort avec les qualités de ses hommes : bien lancé par Jordan Ferri, Wahi a d'abord laissé sur place Stian Gregersen et Benoît Costil sur l'ouverture du score (11eme), puis Florent Mollet a profité d'une bonne remise de Valère Germain pour brosser un pur bijou dans la lucarne (16eme).


Cozza et Ristic filent à la douche

Tout se passait comme prévu pour les visiteurs mais le plan a ensuite pris une autre tournure. Wahi a manqué le 3-0 en trouvant le poteau (21eme), puis Nicolas Cozza a pris la double peine (rouge et penalty) en déséquilibrant Alberth Elis dans la surface (39eme). Depuis les 11 mètres, l'attaquant hondurien a buté sur Jonas Omlin (qui débutait son récital de l'après-midi), mais les galères montpelliéraines se sont multipliées lorsque Mihailo Ristic a vrillé et laissé ses partenaires à deux hommes en moins (45eme+6).

32 frappes en vain

Après une mi-temps où Benoît Costil, sifflé tout le match, s'est expliqué avec les supporters, nous avons donc eu droit à une deuxième période à sens unique et durant laquelle les locaux, tétanisés, n'ont fait que rater le cadre (Hwang Ui-Jo à la 46eme, Sékou Mara à la 60eme) et se casser les dents sur la muraille Omlin (Yacine Adli à la 50eme et la 62eme, Elis à la 69eme, Javairo Dilrosun à la 82eme). Au total : 32 tentatives, pour 10 cadrées et aucune réalisation, comme contre Troyes (0-2) et à Paris (3-0) récemment. Mais cette défaite-ci fera sans doute encore plus mal au moral bordelais.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.