L1 (J18) : La "remontada" nantaise !

L1 (J18) : La "remontada" nantaise !©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le vendredi 10 décembre 2021 à 23h11

Menés 0-2 à domicile par Lens, les Canaris, admirables de ténacité, ont réalisé une "remontada" extraordinaire pour terrasser Lens (3-2) ce vendredi en ouverture du 18eme épisode de Ligue 1.



S'il fallait trouver une belle publicité pour la Ligue 1, Lens serait encore dans le coup. Après avoir malmené le grand PSG il y a une semaine, les Sang et Or ont encore été acteurs d'un match formidable d'intensité et de suspense. Mais cette fois-ci, ils ont tout perdu. Et le mérite revient à une équipe de Nantes exceptionnelle de persévérance. Ancien de la maison lensoise, Antoine Kombouaré avait placé ses Canaris comme l'outsider de ce match. Il n'avait pas complètement tort. Mais ce vendredi soir, ils ont renversé une montagne.

Lens frappe fort d'entrée de jeu

Ce match pourrait se fractionner en deux périodes bien distinctes. Lens a d'abord fait parler une réalisme épatant pour se mettre sur les bons rails, sous l'impulsion de ses inhabituels titulaires. Pereira Da Costa, aligné à la place de Kakuta, a profité d'un ballon relâché par Lafont suite à un centre-tir d'Haïdara, lequel suppléait numériquement Clauss (0-1, 7e). Malgré une réaction rapide de Blas (12e), les Sang et Or ont fait le break dans la foulée grâce à Kalimuendo. Buteur, Pereira Da Costa a cette fois-ci enfilé son costume de passeur pour mettre l'attaquant sur orbite, avant une finition parfaite du titi parisien (0-2, 15e).

Héroïques Canaris !



Un nouveau match a alors commencé. Au pied du mur, les Nantais ont mis le pied sur l'accélérateur. Ils auraient pu refaire surface avant la pause, mais il a fallu attendre le retour des vestiaires pour que la remontée se matérialise. Opportuniste, Kolo Muani a dévié une frappe sèche de Blas pour réduire le score (1-2, 49e). Le jeune attaquant nantais a ensuite fait parler son instinct de buteur en réalisant un enchaînement technique impeccable pour exploiter un centre de Geubbels (2-2, 58e). Lens a perdu pied. Les vagues nantaises se sont succédées. Chirivella (62e) a fait passer un premier frisson, mais c'est Simon qui a enfilé le costume de sauveur d'un superbe exploit individuel conclu par une frappe de bison (3-2, 90e). Juste avant cela, Girotto s'était sacrifié pour contrer in extremis une frappe de Jean (88e). Nantes remonte dans le top 10. Lens reste cinquième. Merci les artistes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.