L1 (J16) : Reims s’offre l’OL

L1 (J16) : Reims s’offre l’OL©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le mercredi 01 décembre 2021 à 22h59

Grâce à un but au bout du temps additionnel d’Ekitike, Reims est allé s’imposer 2-1 sur la pelouse de l’OL mercredi soir.



Septième avec un match de moins, l’OL avait l’occasion de se rapprocher du wagon de tête, dans la foulée de son succès à La Mosson (0-1). Eux aussi vainqueurs sur la plus petite des marges contre Clermont, les Rémois ambitionnaient d’étirer leur série d’invincibilité à quatre rencontres afin de garder la zone rouge à distance.

Les Rhodaniens ne pouvaient compter sur le soutien de leurs supporters (la conséquence du huis clos décidé par la Ligue en sanction au jet de bouteille sur Dimitri Payet), les Marnais étaient privés de leur entraîneur Oscar Garcia (touché par la Covid), et suppléé par Mickaël d’Amore (habituellement en charge de l’intégration des joueurs de Pro2 dans l’équipe première). Un handicap partout, balle au centre.

Un premier acte brouillon…

Laissant la possession à leurs hôtes, les visiteurs ont d’abord cherché à ne pas prendre de but, densifiant un milieu de terrain très bas, dépeuplant même les côtés pour repousser les centres dans l’axe. Malgré des moments à 70 % de possession, les Lyonnais n’ont pas profité de cette domination offerte par leur adversaire, enchaînant mauvais choix et erreurs techniques. Il a fallu dépasser la demi-heure pour assister à la première occasion. Côté gauche, Lucas Paqueta a lancé Karl Toko Ekambi d’une délicieuse ouverture dans le dos de la défense. L’international camerounais a pu s’infiltrer, fixer Pedrag Rajkovic, lever la tête et servir Islam Slimani. Légèrement pris à contrepied sur le centre, l’avant-centre algérien a repris en déséquilibre, et Yunis Abdelhamid a pu repousser du torse le ballon brûlant.

Cinq minutes plus tard, Houssem Aouar a trouvé l’avancée sur 30 mètres, puis décalé Malo Gusto. Le latéral droit a rapidement remis à son capitaine, qui a enchaîné d’une douzaine de mètres. Un tacle providentiel de Wout Faes a écarté le ballon du cadre pour quelques centimètres ! Ce furent les deux seules situations d’une première période pas beaucoup plus animée sur le terrain que dans les gradins.

La chance a fini par sourire aux audacieux !

Il faut croire que la causerie de Peter Bosz fut lénifiante, car les Lyonnais sont revenus sur la pelouse apathiques. Et comme les Rémois avaient envie de se faire plaisir avec le ballon après l’avoir regardé durant 45 minutes, ils ont pu s’approcher de la surface de leurs hôtes. A la 53eme, Emerson a même dû balancer en corner devant Dion Lopy. Un coup de pied de coin que Valon Berisha enroulait côté gauche. Sur la ligne des 5,50, Wout Faes a devancé Jason Denayer, réussissant à décroiser une tête clinique. Anthony Lopes s’est détendu de tout son long, en vain. Un geste technique admirable, venu illuminer une partie médiocre jusque-là.



Cette ouverture du score avait le mérite de réveiller l’OL. Décalé par Bruno Guimaraes, Aouar a enroulé du droit et d'une dizaine de mètres. Rajkovic s’est détendu, repoussant sur le milieu brésilien qui avait poursuivi son effort, sans avoir toutefois le temps de préparer son geste pour cadrer. L’égalisation est intervenue à la 65eme, grâce à une belle anticipation de Jérôme Boateng, monté dans la foulée dans le couloir gauche pour délivrer un caviar devant la cage. Au second poteau, Karl Toko Ekambi n’a plus eu qu’à pousser au fond !

Cinq minutes plus tard, une longue ouverture de Denayer a sauté la charnière rémoise, permettant à Lucas Paqueta de défier Rajkovic, en tentant d’abord un lob que le portier serbe toucha du bout du gant. Paqueta reprit vite, de peu à côté ! A réaction, les Lyonnais retombèrent ensuite dans un faux rythme. La fatigue de la précédente journée de championnat ne peut pas dédouaner l’armada offensive de Peter Bosz, bien supérieure sur le papier mais terriblement poussive durant cette partie. Le scénario réservait un dernier coup de théâtre dans le temps additionnel. Peu après son entrée, Alexis Flips a tenté sa chance de plus de 30 mètres. A.Lopes a voulu assurer le coup, préférant capter en deux temps une tentative peu menaçante... Hugo Ekitike – qui venait lui aussi de sortir du banc – a jailli pour lui chiper le ballon. La jeune pépite marnaise a ensuite eu la lucidité de crocheter Denayer, offrant dans la foulée à son camp trois points tombés du ciel. Mickaël d’Amore ne pouvait rêver d’une plus belle première sur un banc de Ligue 1 !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.