L1 (J14) : L'OM s'adjuge le choc contre l'OL

L1 (J14) : L'OM s'adjuge le choc contre l'OL©Panoramic, Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le dimanche 06 novembre 2022 à 22h41

Marseille, grâce à Samuel Gigot buteur de la tête, a pris le dessus sur Lyon dimanche soir (1-0, quatorzième journée de Ligue 1).



Il aurait été difficile d'imaginer, il y a encore quelques semaines, que la pression serait sur Marseille dans cet « Olympico » toujours très volcanique. Alors que tous les feux étaient au vert pour les Marseillais, Lyon, englué dans les profondeurs du classement, était au bord du gouffre. De l'eau a coulé sous les ponts, depuis. Et si le club rhodanien est toujours convalescent malgré l'impact de l'arrivée de Laurent Blanc, l'OM a plongé dans ses doutes en enchaînant les revers en Ligue 1 et en mettant un terme brutal à son aventure européenne.

Après le mea-culpa d'Igor Tudor, Marseille était au pied du mur. Il se dégageait l'idée qu'il n'y avait plus le droit à l'erreur, sous peine que tout s'embrase très rapidement, comme toujours. Alors Tudor a fait des choix forts, enfin. Abonné à un rôle d'attaquant hybride côté droit, Guendouzi a démarré sur le banc cette fois-ci.

C'est Ünder qui accompagnait Alexis Sanchez et Harit sur le front de l'attaque. La paire Rongier-Veretout enchaînait dans l'entrejeu avec les pistons Clauss et Nuno Tavares. Les Lyonnais, de leur côté, étaient revenus à un système à 4 défenseurs, Aouar glissant dans une position de meneur excentré côté gauche.

Gigot libère l'OM

Marseille a vite pris le ballon et le contrôle des opérations. Avec un pressing intense et un bloc haut, les hommes de Tudor ont étouffé une équipe lyonnaise en panne d'idée pendant tout le premier acte. Alexis Sanchez a fait rugir une première fois le Vélodrome après un tacle jugé licite de Tagliafico qui aurait pu valoir un penalty (13e).

Le virevoltant Chilien a ensuite allumé une seconde mèche, de la tête, sans plus de réussite. Alors l'OM a trouvé une alternative sur coup de pied arrêté. Sur un corner bien botté par Veretout, Gigot est venu placer un puissant coup de casque qui a plongé l'arène marseillaise dans la liesse juste avant la mi-temps (1-0, 43e).



Un autre match a alors débuté. Les Lyonnais sont enfin sortis de leur torpeur pour tenter de réagir avec de belles séquences de conservation. Le bloc marseillais a reculé, tout en quadrillant suffisamment le terrain pour réduire les espaces au maximum. Tout juste a-t-on pu noter une frappe spontanée et dangereuse de Toko-Ekambi sur un joli mouvement collectif à l'heure de jeu (63e). Une frayeur pour l'OM, qui a trouvé un second souffle dans la dernière demi-heure. Les lignes se sont étirées, la fatigue s'est accentuée, et des brèches se sont ouvertes sur des situations de contre.

Marseille aurait pu et dû doubler la mise pour se mettre à l'abri définitivement, mais Alexis Sanchez (87e) et Guendouzi (89e) - lancé dans le bain comme Payet pour amener une étincelle - ont manqué de réalisme dans le dernier geste. Qu'importe, l'affaire était réglée. Sans briller, l'OM stoppe l'hémorragie et se replace au pied du podium.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.