PSG : 40 millions par an pour Messi, 35 millions pour l'Etat ?

PSG : 40 millions par an pour Messi, 35 millions pour l'Etat ?©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mercredi 11 août 2021 à 22h26

A priori, la France récupèrera sur les impôts de Lionel Messi une somme presque aussi importante que le salaire du joueur du PSG. Ce sera évidemment la plus grande contribution de l'histoire de notre pays pour un sportif.



Nasser al-Khelaifi l'a encore indiqué mercredi matin, lors de la conférence de presse de présentation de Lionel Messi : "On ne fait pas tout ça seulement pour le club, mais pour la France et la Ligue 1." Si tous les supporters des clubs adverses ne sont pas forcément d'accord avec le président parisien sur le dernier point purement sportif, il est indéniable que les émoluments de l'Argentin vont profiter au pays, comme ce fut le cas pour Zlatan Ibrahimovic et bien sûr pour Neymar. D'après les derniers chiffres évoqués par Le Parisien, le salaire de Lionel Messi sera d'environ 41 millions d'euros net par an. Sur ses impôts prélevés à la source et qui représentent quasiment la moitié de sa paie, il déboursera ainsi 20 millions d'euros dans les caisses de l'Etat.

Et du côté des charges patronales, c'est un coquet total de quinzemillions d'euros que devrait aussi récupérer le pays, sur chaque saison disputée par Lionel Messi au Paris Saint-Germain (deux ou trois ans ?). Au strict niveau du Paris Saint-Germain, enfin, "tout le monde va vouloir voir jouer l'Argentin au Parc des Princes", comme le précise l'économiste du sport Pierre Rondeau pour RFI : "Stade plein, ces recettes étaient déjà estimées à près de 100 millions d'euros. Le PSG pourrait augmenter le prix des places pour atteindre des recettes annuelles de 120 ou 130 millions d'euros. Il y aura aussi une augmentation des recettes commerciales. Le contrat avec le groupe Accor prend fin en 2022, il pourrait atteindre des rentrées d'argent entre 75 et 90 millions d'euros." La coupe est pleine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.