Nice : Rivère n'a "pas compris" les Marseillais

Nice : Rivère n'a "pas compris" les Marseillais©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le lundi 23 août 2021 à 09h20

Après les incidents lors de la rencontre entre Nice et l'OM, le président niçois Jean-Pierre Rivère a rejeté la faute sur les Marseillais, et assuré qu'il ne comprenait pas pourquoi ses adversaires n'ont pas voulu reprendre le match.



Alors qu'elle était si bien partie, la rencontre entre Nice et l'OM, qui clôturait dimanche la 3e journée de Ligue 1, s'est très mal terminée. Les supporters locaux ont envahi le terrain à un quart d'heure du terme, et s'en est suivi un véritable chaos. Interrompu pendant plus d'une heure, le match a ensuite repris sans la présence des joueurs marseillais sur le terrain. Ça sera désormais à la Ligue de trancher quant à son issue.

Pour Jean-Pierre Rivère, le président niçois, il ne peut y avoir d'autres résultats qu'un succès sur tapis vert pour les siens car, pour lui, ce sont les Marseillais qui avaient provoqué cette regrettable situation. « C'est une déception que le match se termine comme ça, a-t-il commencé par confier. Tout le monde a vu ce qu'il s'est passé, on a eu des jets de bouteille d'eau, on ne peut pas le contester car on a pu les voir. Ce qui a mis le feu aux poudres, c'est la réaction de deux joueurs marseillais qui ont rejeté ces bouteilles et d'autres bouteilles sur la tribune de nos supporters. Après, ça s'est enchaîné avec ce que je déplore, le service de sécurité de Marseille n'a pas à intervenir sur le terrain et à frapper nos joueurs ».

"Je n'ai pas compris la décision des Marseillais"

Le patron du Gym a ensuite souligné que l'OM n'avait aucune excuse par rapport au fait de ne pas être revenu sur le terrain : « On a fait une réunion avec le préfet, la municipalité, Pablo Longoria, moi, et l'arbitre qui était hésitant sur la reprise du match car n'était pas sûr que la sécurité était garantie. Les services lui ont garanti qu'il n'y avait pas de problème. Ils avaient identifié deux difficultés, l'envahissement du terrain qui a été contrôlé mais en tribunes visiteurs, il y a eu des projectiles lancés sur nos supporters. Ce qui est clair, c'est que tout le monde a décidé de reprendre le match. Le préfet a demandé de reprendre, les responsables du service d'ordre ont dit qu'il n'y avait pas de problématique. Je n'ai pas très bien compris la décision des Marseillais de ne pas vouloir reprendre ». Des propos qui auront de quoi interpeller son homologue marseillais, qui avait déclaré tout le contraire lors de son intervention devant les médias.

Rivère a conclu en assurant qu'il avait le contrôle sur ses propres supporters : « Il restait quinze minutes et j'ai dit aux supporters que ce n'était pas admissible, ce qu'ils avaient fait au niveau des jets de bouteille, mais je leur ai dit : "garantissez-moi qu'il n'y aura pas de problèmes". Ils l'ont garanti deux fois et j'étais persuadé que le match aurait pu reprendre et que ça se passerait bien ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.